Lumières de l'ombre

Bienheureux les fêlés, ils laissent passer la lumière... Des photos au fil des jours pour essayer de dire.

14 mars 2012

Ces blogueurs qui disparaissent

 

"Je crois que bloguer permet de se rendre compte à quel point la vie des autres est fascinante et digne de respect. Je crois que bloguer m'est devenu absolument indispensable et que c'est une aventure humaine exceptionnelle. Je crois qu'on peut tomber amoureux de quelqu'un qui blogue et se laisser envahir par ses mots et son histoire jusqu'à l'obsession. 

[...] Je crois que les blogs nous poussent à la tolérance, à la retenue et à la réflexion et qu'ils sont des vecteurs de démocratie et d'amour par le partage."

Ces mots ne sont pas les miens, ils pouraient l'être, mais ce sont ceux de Marie. Marie Dorléan est une blogueuse qui a disparu dans les méandres du net. Marie est mon premier chagrin de blog. Car elle avait raison, Marie, j'étais tombée amoureuse de son écriture. Je n'étais d'ailleurs pas la seule, Franck lui avait rendu un superbe hommage. Il parle d'elle tellement mieux que moi,  et il dit l'essentiel. C'était en 2005. Franck a disparu aussi. 

Mon blog existe depuis deux ans et demi, depuis que je fais de la photo, mais ça fait dix ans que je me promène sur le net. Et depuis dix ans, j'en ai vu s'envoler des blogs et des blogueurs. Bien sûr, à force, on se tricote une petite carapace, on s'habitue hélas, mais ça fait toujours de la peine. Parce qu'on s'attache. A une écriture, à une histoire, à des photos, et au bout du compte à une personne. 

Un blogueur qui disparait, c'est une porte qui se ferme. Et ça me rend mélancolique. Même si d'autres portes s'ouvrent chaque jour. 

Bien sûr, c'est plus facile lorsqu'ils disent "Ne m'attendez pas, ne m'attendez plus". Au moins on sait qu'ils ne sont pas morts, et on les espère heureux dans leur nouvelle vie, ou à réaliser ce qu'ils ont à faire. Mais inutile de dire ou de penser "Oubliez moi". Voilà 7 ans que je n'ai plus de nouvelles de Marie, et elle me manque toujours. D'ailleurs si quelqu'un en a... 

 "Notre vie est un train d'où descendent ceux qui sont arrivés à leur destination et dans lequel montent de nouveaux compagnons de route... que nous abandonnerons d'ailleurs peut-être bien nous mêmes, arrivés à notre destination du moment."

 Peut être, oui... Mais c'est drôlement triste. 

 

ArcheQE12

 

 La liste serait trop longue de tous ceux à qui je dédicace cette image et cette note.  Je crois qu'ils et elles se reconnaîtront. :)

Mais si vous repassez par là, dites moi ce qu'il y a de l'autre côté du passage... 

Et c'est valable pour les commentateurs aussi ! ;)

 

---o@o---

 

Edition du matin : Pour Dame, le passage sans le visage

 

ArcheN

 

 

Posté par Pastellle à 01:30 - Hors catégories - Commentaires [96] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

  • *** Hello Pastelle ! Il est vrai que suivre un blog engendre, (qu'on le veuille ou non) un certain attachement et quand on n'a plus de nouvelles il y a un vrai manque !!!! ... la vie des blogs est ainsi faite ...c'est bien quand on arrive à garder des liens mais ce n'est pas toujours le cas. Merci et GROSSES BISES Pastelle ! ***

    Posté par Nancy, 14 mars 2012 à 05:53
  • Sophie la tendre, la sensible, comme tu as raison, j'ai moi aussi cette inquiétude ce manque par rapport à des personnes sans visage, avec qui les échanges existent, J ai le bonheur de te connaitre
    belle journée à toi

    Posté par nicolenini, 14 mars 2012 à 07:16
  • Blog ou pas, il est toujours triste de voir partir quelqu'un qui compte.
    Ma mère disait que le purgatoire était sur terre. C'est après que tout devient agréable, alors attendons notre quai d'arrivé, et nous verrons bien... Bises (pour le coup, ce n'est pas buses qui c'est écrit, mais "vide". Étrange non?)

    Posté par TomRemBas, 14 mars 2012 à 07:28
  • J'aime beaucoup cette expressions "Marie est mon premier chagrin de blog". Oui, parfois on clique, on clique en désespoir de cause, mais toujours la même page, jusqu'à ce qu'elle disparaisse... ou renaisse... ça arrive aussi

    Posté par gballand, 14 mars 2012 à 07:34
  • Comme c'est bien dit. J'ai bien aimé aussi ta dernière citation. Elle nous redit la temporalité de notre vie et ses limites. Cet été, ça fera 5 ans que je tiens mon blog quasi journellement. Pafois je me dis que je ne vais bientôt plus rien avoir à dire et puis presque toujours quelque chose se présente. Ne setait-ce qu'une photo. Les amitiés de blog sont des plus sincères: on ne voit pas le visage, on ne lit que les mots. C'est alors que la vraie valeur des gens se fait jour. On peut être beau, laid, difforme... Nul ne le sait et c'est si reposant de n'être jugé que sur ce que l'on dit.

    Posté par Martine, 14 mars 2012 à 07:49
  • Le texte de Marie, et l'hommage de Franck sont tout autant émouvants l'un que l'autre. Et c'est vrai que l'on s'attache à "nos" blogueurs au fil du temps ! Mais d'un autre côté, il faut imaginer que ces blogueurs tournent une page pour se consacrer à autre chose, repartent sur autrechose. Un peu comme lorsqu'on démarre un nouveau job ou que l'on déménage vers une nouvelle vie. Je préfère imaginer une explication positive à ces "disparitions". Mais il est vrai qu'une petite phrase sur le blog, même sans entrer dans les détails, est appréciable pour que les lecteurs ne s'imaginent pas "le pire"

    Posté par sophie, 14 mars 2012 à 08:13
  • Et oui le net et les blogs n'empêchent pas qu'il y ait des vrais personnes derrière et que des relations humaines se créent. Quelque part je trouve cela rassurant.
    Bonne journée

    Posté par PascalXLD, 14 mars 2012 à 08:14
  • Technique et poésie pour une belle et suggestive composition

    Posté par Nazzareno, 14 mars 2012 à 08:14
  • Bonjour Pastelle,
    Tes lignes sont empreintes de sensibilité et de nostalgie.. Mais tellement tendres et vraies!
    Il est certain que d'échanger régulièrement sur les blogs tisse des liens même s'ils sont virtuels.
    J'aime tes photos et ton blog même si je ne laisse pas toujours de message et je te remercie de nous consacrer autant d'énergie et d'hypothèses de réflexion.
    Belle journée.
    Evelyne

    Posté par evelyne b., 14 mars 2012 à 08:58
  • un passage

    Un blog est un morceau de vie part ce que l'on montre ou l'on écrit, et surtout par l'échange avec les autres, les nouveaux virtuels amis.

    Alors le passage vers le vide est dû à tant de raison comme la lassitude, le vide, le manque d'envie, de mots, et simplement parfois des forces plus fortes en soi.

    Il est vrai que certains aurevoirs, certains adieux sont plus forts car on aimait retrouver régulièrement ces personnes. J'ai comme vous vécu cela, et cela reste triste, une blessure, un vide virtuel, non un véritable vide, un ami qui a pris ce passage pour ne jamais réapparaitre.

    Bises

    Posté par Gentleman W, 14 mars 2012 à 09:11
  • Une superbe photo qui illustre bien ton propos. Et oui, des liens se tissent via les blogs et bien au delà certaines fois. C'est ce que j'appelle l'autre côté du miroir. Et là, on apprend à se connaître un peu plus... sans forcément se rencontrer de visu.
    Un départ, quel qu'il soit, pique, tiraille et manque indéniablement.

    Posté par Elsaxelle, 14 mars 2012 à 09:14
  • Jolie superposition, chouette rendu....
    Ainsi va la vie......

    Posté par Tatiana, 14 mars 2012 à 09:20
  • Bon Jour Pastelle,
    Magnifique hommage fait à ton amie de blog, et je comprends quand on a cette sensibilité au delà de l'écran. Pour autant, je ne suis pas certaine que le monde des blogs ouvre toujours à la tolérance. Certains l'utilisent parfois pour se défouler de manière anonyme et venir cracher le venin qu'ils accumulent sans se dire que de l'autre côté il existe une personne de chair et de sang, avec un coeur, des sentiments et des émotions. Je crois que cela peut aussi devenir très destructeur. Mais par bonheur il y a les autres... ceux qui ont cette empathie aussi... Merci pour ça.
    Bisous et passe une très belle journée

    Posté par Nokomis, 14 mars 2012 à 09:38
  • Les Blogueuses et Blogueurs

    lorsque un blog se ferme,cela nous attriste et la question se pose en nous, pourquoi ? Certains blogs peut-être par lassitude, d'autre pour cause de maladie et d'autres encore c'est la mort qui en est la cause, il faut accepter que cela soit ainsi,nous communiquons journellement sans nous connaître, c'est la règle de l'anonymat, qui parfois se rompt. Moi J'ai communiqué avec une blogueuse, durant plus de 2 ans et nous avons fait une croisière ensemble l'an dernier. Merveilleuse aventure où j'ai découvert une Amie. Nous communiquons tous les jours par Webcam, prenve en est que l'amitié sur les blogs n'est pas que virtuelle.
    Bisous. Mamy Ariane.

    Posté par Mamy Ariane, 14 mars 2012 à 09:40
  • Je lisais l'autre jour un article sur les amitiés virtuelles ..et sur le fait qu'elles étaient aussi importantes et chargées d'émotions que les vraies ..cela dit je n'avais pas besoin de le lire pour le savoir, vu que j'ai tissé de belles amitiés ces 2 dernières années sur le net ...
    Ton article est très beau, et je suis triste que tu sois triste et surtout je te souhaite que Marie et Franck le lisent .....

    Posté par edwige, 14 mars 2012 à 09:42
  • Soupir...

    Mon Dieu, Pastelle... vous aussi. Combien sommes-nous à regretter Marie Dorlean. Elle fut mon premier intérêt pour les blogs. Quelle écriture ! plus jamais je ne retrouvais cette force dans l'écriture, chez personne... Il lui arrivait de faire de petites disparitions, et puis un jour elle a disparue définitivement, son blog a disparu. Nous nous sommes tous trouvés amputés.

    Depuis, d'autres ont suivi. Il m'est arrivé, il m'arrive encore de laisser de petits mots dans certains commentaires. Le dernier billet date d'une "date périmée"... un an, deux ans... j'espère toujours que la personne va me répondre. Nous nous étions liés sans nous connaître. Et aussi un homme en 2005, il signait "papy". Il postait des photos de son jardin.

    Il m'arrive aussi d'envoyer un mail aux "disparus". Moi non plus je ne supporte pas les disparitions. Heureuse et surprise quand j'obtiens une réponse... mais la vie est ainsi faite, je crois qu'il ne faut pas insister. Ces gens ont choisi un autre chemin. J'espère seulement qu'ils sont heureux et vivants.

    Les blogs font partie de nos loisirs, mais ne sont pas notre vie... et il m'arrive bien souvent d'avoir envie de supprimer le mien.

    Votre photo Pastelle : Je vais être sincère, je l'aurais préférée sans le visage. Cette porte, ce passage mystérieux laissait une grande place à l'imaginaire. L'âme de Marie n'a pas de visage.

    Belle journée à tous.

    Posté par Dame, 14 mars 2012 à 09:45
  • Octavio Paz :

    - "La vie qui naît chaque jour
    La mort qui naît chaque vie
    Je frotte mes paupières :
    Le ciel marche sur la terre."

    Posté par JEA, 14 mars 2012 à 09:51
  • Bonjour, Pastelle.
    Je sens si bien la sensibilité de tes mots...
    De l'autre côté du passage il y a ce que personne ne peut raconter à l'autre sur cette terre, en son univers réel ou virtuel .

    Je me sens triste.

    Posté par herbert, 14 mars 2012 à 10:01
  • Vers la liberté

    La vie est un long fleuve fait de petites et de grandes souffrances mais aussi parsemé de multiples petits bonheurs et quelques fois, de grands qui sont souvent, de belles rencontres ...Les blogs sont une parenthèse dans la vie de beaucoup d'entre nous mais juste une parenthèse quelle que soit l'importance qu'on leur donne et la vie, et, heureusement quelque part, reprend un jour ou ses droits ...Certains ont le temps ou l'envie de dire au revoir, d'autres non ...On peut le prendre comme une déchirure mais on peut aussi se dire que pour ceux qui "disparaissent" c'est un nouvel envol vers une liberté certaine et sourire en les pensant heureux de départ ...
    Bisous ma belle Pastelle si humaine

    Posté par chilina, 14 mars 2012 à 10:16
  • C'est le train de la vie .... des gens montent, d'autres en descendent ... tant qu'on est dans le wagon on croise et on communique avec ceux qui y sont ... et un fois qu'on quitte, tout le train n'est olus de notre monde.

    Posté par khalil, 14 mars 2012 à 10:37
  • parfois un simple changement de vie (recontre, déménagement, travail....) font que des blogs disparaissent tout simplement...... et puis, contrairement à un livre, un blog n'est pas immortel !... et c'est dommage, parfois ......
    allez, Bisous ! ;o)

    Posté par phyll, 14 mars 2012 à 10:48
  • Parfois je me dis qu'écrire me permet de faire revivre ceux qui ne sont plus là, par petites touches.

    Désaimer, comme toi, je n'ai jamais su. Je n'ai pas envie de savoir. Je suis comme ça dans ma vie réelle, je sais parfois que certains vont disparaître sans laisser de traces et que personne ne pourra les remplacer. Mais pour certains, il est difficile de se croire aimé...

    Posté par caro.carito, 14 mars 2012 à 11:12
  • Merci

    Merci Pastelle pour cette seconde image du passage.

    Ce matin je me suis sentie triste en voyant le visage... et soudain je me dis que peut-être, il y a encore la vie de l'autre coté. On peut choisir de ne pas dire au revoir à ses amis, et vivre autre chose en retirant son masque de blogueur.

    Les blogs "photos", s'ils laissent paraître l'âme du blogueur (euse), ne sont pas trop éloignés de la réalité. Une fleur, un évênement (les merveilleuses photos de la glace en Suisse). Les blogueurs montrent une partie de leur vie. Allez... puisque nous y sommes.. Vous Pastelle, on vous connaît (toujours d'après vos photos), outre votre sensibilité, terriblement gourmande (les fromages des Pyrénées, et autre gâteries tout au long du blog)... rires. Et ce n'est qu'un aspect autre de votre personnalité.

    Dans l'écriture, il est si facile de dissimuler ou se montrer tout autre que celui (celle) que l'on est véritablement... et tout aussi facile de disparaitre.

    Baisers Pastelle.

    Posté par Dame, 14 mars 2012 à 11:51
  • Chère Pastelle,
    Ces mots me touchent à plus d'un titre.
    Je connais le vide laissé par ces blogueurs qui disparaissent parfois virtuellement et parfois aussi physiquement.

    Amitiés.

    Posté par Faidit, 14 mars 2012 à 12:54
  • je comprend ton désarroi,j'ai plein d'exemple comme le tien.
    mais bon c'est comme ça ,on ne peut pas obliger les bloggeurs à nous donner de leurs nouvelles.

    si tu veut de mes nouvelles ,tu sais ou me trouver???....................lol!!!

    Posté par cristoF, 14 mars 2012 à 12:54
  • J'oubliais : Le photo montage est superbe et plein de sens.

    Posté par Faidit, 14 mars 2012 à 12:59
  • Je ne suis pas sur le net depuis très longtemps (octobre 2010) mais moi aussi, j'ai vu disparaitre des blogueurs, certains sans laisser de nouvelles, d'autres sont décédés... c'est ainsi mais comme tu le cite dans le dernier paragraphe, un jour ce sera peut-être nous qui quitterons la blogosphère sans laisser d'adresse, sans dire pourquoi... vas savoir...
    Mais c'est fou comme ces visites quotidiennes et virtuelles sont attachantes, c'est fou comme l'amitié se lie, tu en es la preuve chère Sophie !, toi qui m'a rendu visite à l'hosto, qui m'a accompagnée parfois pendant les traitements... merci encore. Et c'est finalement rassurant de se rendre compte que le net n'est pas anonyme, n'est pas irréel et surtout n'est pas sans âme !
    Bravo pour cet article émouvant et qui te ressemble tant. Dommage, je n'ai pas la première photo.
    Gros bisous et bon mercredi à toi.

    Posté par chantal, 14 mars 2012 à 13:10
  • De l' autre côté du passage il y a de nouvelles découvertes Pastelle..
    Si tu savais combien ton texte illustre exactement ce que je ressens en ce moment ...!!
    Une bloggeuse amie chez laquelle je venais me rafraîchir a disparu virtuellement..elle me manque déjà tellement les découvertes offertes étaient riches de tout...)
    C' est ainsi..il faut reconnaître aussi que le blog après l' enthousiasme du début , au bout de plusieurs années devient une contrainte dans la durée..
    Ceci dit , les amitiés créé sont bien réelles et ô combien précieuses..)
    Belle après-midi à toi

    Posté par Mathilde, 14 mars 2012 à 13:37
  • Un très beau billet Pastelle dont je partage entièrement le contenu. Je me suis moi aussi attachée à certains blogs qui du jour au lendemain ne sont plus alimentés quand ils ne disparaissent pas purement et simplement de la toile. Il ne me reste qu'à souhaiter longue vie au tien et à te féliciter pour ton illustration de ce billet très bien trouvée et réalisée

    Posté par spiruline, 14 mars 2012 à 13:55
  • Merci pour ce partage qui tombe à pic.J'ai perdu ma chère "Veronica" depuis une semaine et je suis bien en peine....La perte est un passage obligé,comme tu l'as si joliment illustrée,et il faut laisser aller...
    Câlinsss!!!

    Posté par claire fo, 14 mars 2012 à 14:36
  • C'est vrai que c'est triste de perdre la trace des gens du jour au lendemain...

    Bisous ✰✰✰ Laure ✰✰✰
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.com/

    Posté par Laure, 14 mars 2012 à 14:37
  • Tristesse

    Une histoire de blogueuses qui s' est concrétisée en histoire d'amitié !
    Le grenier de Farfalle ne répond plus et nous en sommes vraiment toutes bouleversées! Nous en connaissons la raison et cela nous rend plus triste encore, Je dis Nous parceque je parle au nom des Tamalous ...On ne s'est pas pris au sérieux au début mais au fils du temps il s' est vraiment passé qq chose que j'aurais qualifié d'irréelle il a qq années; les blogs sont notre lien Nous continuons notre chemin mais tous les matins nos pensées vont vers elle qui a été notre Capitaine sans que l'on en prenne conscience
    Notre réunion aura lieu mais ce sera dure sans elle!
    Elle avait découvert ton blog au moment de la fête des Lumière a Lyon ...
    Elle aurait vraiment beaucoup aimer les deux photos, avec ou sans visage Ce passage est si beau qu'il nous fait espérer que de l'autre côté tout est merveilleux !
    MERCI Pastelle pour ce grand moment d'émotion !

    Posté par gigi, 14 mars 2012 à 14:48
  • Beau sujet qui rejoint la relation que l'on a aux autres à travers le net: pour certains tout ceci n'est que virtuel, pour moi il s'agit d'hommes et de femmes qui communiquent, au même titre que par courrier ou téléphone, et ça n'a rien de virtuel!
    Après il y a aussi le pourquoi de la création d'un blog qui intervient dans la perception que chacun a de lui et des traces qu'il laisse...
    Ouvrir un blog se fait souvent dans des conditions de rupture, comme un besoin d'évasion, et l'on n'y révèle au fond qu'une facette de soi, qui peut être plus ou moins profonde, ou plus ou moins éphémère... Fermer en prévenant c'est une forme de respect pour ceux qui nous ont suivi, mais faire ses adieux c'est d'une certaine manière faire disparaitre une partie de ce qu'on a été, ce qui n'est pas non plus facile.
    Je ne crois pas qu'il y ait de solution universelle, chacun essaie de faire comme il peut, comme dans la vie en fait...

    Posté par photaphil, 14 mars 2012 à 15:34
  • bonjour Pastelle . c'est quoi cet hébergeur qui te pique des photos ! on verra demain . bonne journée et gros bisous

    Posté par jean-pierre, 14 mars 2012 à 15:43
  • Très touchée par ton texte, si bien porté par ton image. Surprise, incompréhension, manque, inquiétude, lorsqu'un univers - une personne - s'évapore soudain.
    Après quelques années de blog, il m'arrive souvent de douter de la réalité du net. Il y a quelque chose de vain, dans tout ça. Mais le jeu en vaut la chandelle, pour les rares belles et vraies rencontres que cela permet.
    (Je passe souvent chez toi dans le silence, et j'espère que tu garderas encore longtemps ouverte cette porte virtuelle.)

    Posté par cathy B, 14 mars 2012 à 16:34
  • eh bien tu vois, je suis une blogueuse qui est partie sans dire au revoir, mais je n'ai pas oublié les autres blogueurs qui venaient "chez moi", et "chez qui" j'allais, presque tous les jours. je n'ai jamais oublié que c'étaient bien des hommes et des femmes et n'ai jamais considéré ces relations comme virtuelles. mais pour des raisons personnelles, je n'ai pas su expliquer mon départ soudain. et aujourd'hui, je reviens te dire un petit bonjour, toi dont je reviens voir le blog encore de temps en temps !

    Posté par mme la mouette, 14 mars 2012 à 16:46
  • J'ai eu comme toi de ces coups de coeur incontrôlables et incontrôlés où je ressentais pour les gens croisés une telle attirance soit pour leurs mots soit pour leurs photos (car il y a des photos qui touchent autant que des mots) et ces coups de coeur ont bien souvent fini à l'usure et disparu. Certains sont même des gens que j'ai rencontrés, une fois, deux fois, nous étions complices, nous ressentions les mêmes choses, les mêmes émotions face aux choses et aux mots et puis un jour ces gens auxquels on s'est attachés malgré nous disparaissent dans les méandres de la vie et on se sent tout perdu, comme amputé d'une partie de soi-même.
    Depuis je me suis fermée, je dialogue volontiers avec tout le monde mais je blinde mon coeur à l'attachement éphémère que peut être celui du monde des blogs et je ne blogue plus du tout. Je me refuse à échanger sur des idées ou des articles, sauf comme chez toi où j'ai plaisir dans ces échanges, pour ne plus m'impliquer et être déçue. C'est triste je sais mais on finit par se protéger et se forger une carapace pour ne plus être triste de ces rencontres éphémères qui ont un jour disparu sans explication.

    Posté par Marie LC, 14 mars 2012 à 18:06
  • J'ai beaucoup apprécié cet article ...
    Je suis dans le monde bloguesque depuis 2009 maintenant, on a beau se dire que c'est "virtuel",
    on crée des liens, on aime faire sa petite balade quotidienne parmi nos blogs favoris, on a ses préférences, on découvre de véritables talents, des gens formidables ...
    J'ai vus des blogs se fermer d'un coup, des blogueurs disparaître ... ça fout un pti coup au moral.
    Malgré le côté virtuel et impersonnel du net, on s'attache
    bises et bonne soirée

    Posté par Cécilia, 14 mars 2012 à 18:09
  • Très bel hommeage et ocmpo superbe une disparition est toujours difficile à surmonter, quel visage en doucuer dans cet arche fantastique.
    Bravo et belle soirée
    Nicou

    Posté par Nicou, 14 mars 2012 à 19:41
  • Quel bel article. Je suis moi-même un voyageur dans la blogosphère. J'ai "déjà" sévi sur des forums ou sur des sites regroupant des blogs. J'en ai vu beaucoup disparaître des blogueurs amis et amies... Je partage ta nostalgie et ton envie de savoir ce qu'ils/elles sont devenues. Merci Pastelle...

    Coincoins passants

    Posté par elcanardo, 14 mars 2012 à 19:55
  • Quand on y réfléchit , c'est un peu comme dans la vie .Et puis je préfère le contact humain à l'écran , même si c'est intéressant de pouvoir échanger avec un plus grand nombre .Le mieux c'est de pouvoir rencontrer les amis du net

    Posté par larhune64, 14 mars 2012 à 21:39
  • Oh! pastelle, comme je te rejoins!
    En sept ans de blog, j'en ai vu disparaître des blogueurs!
    Certains à cause de maladie, sont sont DCD (et ça c'est dur dur!)
    Certains se taisent soudain sans explication aucune!
    D'autres quittent le monde blogs en disant au revoir (alors on sait à quoi s'en tenir)
    J'ai eu plusieurs fois envie de quitter, de m'arrêter de bloguer et toujours je reviens
    Bonne soirée à toi!

    Posté par Coumarine, 14 mars 2012 à 21:54
  • C'est vrai que bloguer devient une habitude, je visite chaque jour les mêmes blog, comme on dit bonjour à ses voisins, sourire aux lèvres, gentiment...

    Posté par MARIE, 14 mars 2012 à 23:53
  • Alloooooooooooooooooooo .... Je suis encore là ! Bon c'est vrai je deviens de + en + transparent mais j'existe encore. Je partage complètement ta pertinente (comme d'hab) analyse. Ce que j'ajouterais : Le Net est un lien comparable au maillon le plus fragile d'une chaîne formant un groupe ... Virtuel. Un crash disk ou une censure de ton hébergeur ou encore une décision adopièsque peut du jour au lendemain nous faire disparaître. D'où la nécessité de redonder les liens quand ils sont forts comme ceux que je constate chez toi et ton blog de qualité. Merci à toi

    Posté par PhotOpus, 15 mars 2012 à 06:42
  • Bonjour

    Par l'intermédiaire d'une blogueuse (Gigi) je passe sur votre blog où je trouve des mots forts.
    Nous (comme dit Gigi notre équipe Tamalou) en sommes d'autant plus bouleversés, que nous venons de voir disparaître une personne qui comptait énormément à nos yeux.
    Une personne qui a été si attachante qu'elle nous laisse un souvenir cuisant, et elle a malheureusement franchi le passage. Mais elle est si présente encore. Nous aimions tous les jours aller voir ses écrits qu'elle maniait si parfaitement.
    Elle était notre amie qui du virtuel est passait au réel pour finir dans l'irréel.
    Je blogue aussi depuis 2005, j'ai rencontré beaucoup de monde, j'ai tissé ma toile et j'ai connu des personnes avec qui j'ai encore des liens très forts, et avec lesquelles le besoin est vital d'aller déposer nos mots.

    Votre première photo est tellement magnifique qu'elle me bouleverse, elle me fait penser à la chanson de Francis Lalanne
    Le passage

    Promets-moi si tu me survis
    D'être plus fort que jamais
    Je serai toujours dans ta vie
    Près de toi, je te promets
    Et si la mort me programme
    Sur son grand ordinateur
    De ne pas en faire un drame
    De ne pas en avoir peur...

    Merci et bonne jhournée

    Posté par luluberlue06, 15 mars 2012 à 07:41
  • Un bel hommage avec cette ombre

    Au nom de tous nos camarades et amis de la blogosphère qui disparaissent et dont la trace indélébile s'inscrit sur nos écrans lorsque nous cliquons sur leur lien. Un billet magnifique, décrit avec des mots forts, et lorsque l'amitié virtuelle devient réelle, c'est encore bien plus dur....une grande pensée pour Béatrice du Grenier de Farfalle, qui nous a quitté depuis un mois et demi et c'est une grande tristesse pour notre bande de Tamalous emputée d'un membre.
    Belle journée et merci de ce billet rempli de tritesse et d'émotions.

    Posté par Mamyfrance, 15 mars 2012 à 07:57
  • Coucou

    Ainsi va la vie ...meme si ce n'est que du virtuel on fini par créer des liens et on se sent comme abandonnée lorsqu'un blog ferme sans explication ...le plus dur s'il y a DC ...continue à aller sur certains blogs abandonnés,me demandant ce qu'ils sont devenus ...
    fermé mon blog une fois sans explication ...puis j'ai pensé à ceux qui me suivaient depuis le début
    et priais canalblog pour le retablissent !!et depuis je continue grace aux "amis" blogueurs !!
    belle journée bises @micales

    Posté par Ghis, 15 mars 2012 à 08:44
  • Bonjour Pastelle, j'ai beaucoup aimé lire cet article, moi qui débute en blog, le mien n'a pas encore 3 mois, je connaissais les groupes msn, qui ont fermé il y a quelques temps, et qui étaient un peu ça aussi, de la création, du partage et des amis.
    Si les groupes d'alors n'existent plus, les liens créés sont restés. Je comprends très bien ce sentiment d'une page qui se tourne, qui est triste, ou celle d'une nouvelle vie qui commence (comme celle que je découvre, avec de nouveaux liens amicaux fidèles)
    bises de Laurence

    Posté par laurence, 15 mars 2012 à 11:09
  • On croit qu'il ne s'agit que de virtuel mais on oublie trop facilement que derrière chaque écrit , chaque billet , de l'autre côté de l'écran se cache un étre humain, exactement comme nous !
    Et c'est pour cela qu'à la longue , on s'y attache , on s'inquiète lorsque les messages se font plus rares et on est plein de regrets lorsque la page s'ouvre , un jour , sur du vide .
    Je partage ton point de vue mais je croyais étre la seule à étre une grande sensible et "aimer" des personnes que je ne verrai jamais !

    Posté par Christelle, 15 mars 2012 à 11:55
  • oui, toujours difficiles les séparations, reels ou virtuels les liens que l'on tisse nous enrichissent et lorsqu'ils disparaissent, c'est toujours une perte !!!
    mais c'est aussi ça la vie !
    le renouveau, le changement et la richesse qu'il porte en nous. ceux qui s'en vont ne doivent pas être des regrèts mais des trésors que l'on garde en soi pour offrir aux autres !

    Posté par didier, 15 mars 2012 à 12:49
1  2    Dernier »

Poster un commentaire







Englishblogger Englishblogger