Lumières de l'ombre

Bienheureux les fêlés, ils laissent passer la lumière... Des photos au fil des jours pour essayer de dire.

18 octobre 2018

Une histoire de traitement

 

Suite à une discussion au sujet de l'image, de l'interprétation qu'on en a, de l'interprétation ou qu'on veut qu'en donner. Parfois je me demande s'il s'agit d'interprétation ou de manipulation.... 

La phrase qui m'a fait cogiter était : "Les images ne sont pas les choses qu'elles représentent mais celles dont elles se servent pour parler d'autres choses..."

 

Par exemple j'ai fait le portrait de cette petite fille. La photo est brute, je l'ai juste redimensionnée. Aucun traitement. Chacun peut l'interpréter à sa manière. Que fait elle, à quoi pense t-elle ? Si je la poste seule ou accompagnée d'autres, avec un contexte, ce sera encore une autre histoire.  Et si je vous dis de qui il s'agit, vous penserez encore différemment. 

wb_Nina base_20180603_4777

 

Là j'ai simplement enlevé les traces qu'elle avait autour de la bouche, et j'ai ajouté un petit coup de flou, un effet douceur. Déjà vous la voyez autrement cette petite fille, je vous manipule un peu avec mon traitement non ? 

wb_Nina douceur_20180603_4777

 

Et là j'ai laissé les traces puis passé la photo en noir et blanc, et à l'aide de Photoshop (Filtres gratuits Nick collection) j'ai appliqué un traitement très dur. A nouveau l'interprétation est totalement différente. 

wb_Nina drama 2_20180603_4777

 

 

Alors qu'en pensez vous ? Le traitement d'une image est il interprétation de l'auteur ou manipulation ?  

Que voyez vous dans ces 3 images, selon leur traitement, si je les avais postées indépendament les unes des autres ? 

 

---o@o---

 

Edition de vendredi : à la suggestion de Nikole en commentaire, un noir et blanc plus doux...  

 

wb_Nina douceur_20180603_4777nb

 

 

 

Posté par Pastellle à 18:15 - Des humains - Commentaires [68] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

    Tout dépend du contexte

    Pour moi, appliquer un traitement sur une photo, c'est l'amener le plus proche possible du résultat que l'on souhaite, qu'il soit esthétique ou autre.
    Dans un shooting portrait, la prise de vue n'est qu'une étape, entre la préparation et le post-traitement. Dans une démarche artistique, la retouche est la phase finale au service de idée.
    Dans un cadre journalistique, par exemple, c'est une manipulation, voire un mensonge.

    Posté par Filimages, 18 octobre 2018 à 18:37
  • Le traitement de l'image peut être soit interprétation soit manipulation suivant à qui l''image est adressée, suivant le contexte dans lequel elle est livrée. Pour ma part la plus parlante est celle en noir et blanc qui pourrait être utilisée pour nous montrer les horreurs de la guerre par exemple , l'effroi que l'on peut lire dans le regard de cet enfant et à des fins de manipulation pour que les lecteurs s'insurgent contre cette atrocité tu durcis son regard et tu nous manipules; Mais si tu décides que cet enfant est en train de chanter , tu mets l'accent sur la bouche et c'est une interprétation du portrait. Ceci n'est qu mon modeste ressenti. Je dois avouer que la douceur de la seconde photo en fait ma préférée.

    Posté par Chinou, 18 octobre 2018 à 18:41
  • Hello Pastelle...

    La une, la photo de famille que monsieur tout l'monde fait, vais-je dire, la deux, plus professionnelle, la trois… ça me fait penser aux gosses de bidonville !!! Sacrée différence avec les couleurs ! On a envie de lui venir en aide… à cette petite mendigote ! En tous cas merci Pastelle, bises

    Posté par jill bill, 18 octobre 2018 à 18:45
  • Pour la première photo, je vois une petite fille étonnée par ce qu'elle regarde, une petite fille qui aime découvrir, qui est nature et qui vient de manger un bon goûter.

    Pour la seconde bien sûr c'est le même visage, l'étonnement est toujours là, mais à la place du coté "nature", elle devient plus petite fille modèle genre "La Comtesse de Ségur".

    Pour la troisième, le regard est assombri, de l'étonnement on passe à la peur, presque à la détresse. De ce côté nature on passe à une ambiance de décombres autour d'elle. Et là, j'imagine presque le bruit des bombes...

    Il y a donc bien évidemment mon interprétation en tant que spectateur, et ta manipulation en tant qu'auteur. Un savant mélange des deux

    Tu démontres habilement que la photo n'a pas forcément de véritable crédibilité. Qu'avec quelques petits traitements ont peut offrir des émotions très différentes, voir opposées issues d'une seul et même image.

    Bravo, j'ai beaucoup aimé cette démonstration.

    Bonne soirée Sophie

    Posté par Pascale MD, 18 octobre 2018 à 18:51
  • Je fais beaucoup de photos de paysage et je n'aime pas trop traiter ce genre de photos car je ne veux pas déformer la réalité que j'ai vue. Je reprends un peu la netteté avec le logiciel Gimp et c'est à peu près tout. Je ne sais pas si je ferais du traitement d'image si je me spécialisais dans les portraits. Je pense que j'aurais envie de montrer ce que j'ai vu et c'est tout. Dès lors, si qqn traite ses images, est-ce de la manipulation?
    Je dirai que non. Par contre, ce serait de la manipulation si on montrait la petite fille en noir et blanc et on dirait que c'est une enfant de la guerre. Enfin, c'est une question complexe que tu nous proposes ce soir. J'espère avoir répondu... un peu. Bises alpines et belle soirée.

    Posté par Dédé, 18 octobre 2018 à 19:37
  • ...

    Oh oui Pastelle ! Manipule moi !

    - Première photo : elle a mangé et regarde sa mère ou son père se régaler à son tour de la même chose.
    - Deuxième photo : elle va manger, elle regarde sa mère ou son père sortir le pot du placard.
    - La troisième photo est une photo inédite signée Dorothea Lange.

    Posté par 1671137, 18 octobre 2018 à 19:37
  • Peu importe qu'il y ait traitement ou pas, on peut interpréter les photos selon sa propre sensibilité. Une photo, c'est comme une phrase sortie de son contexte, on a le droit de penser toute une histoire qui sera à chaque fois différente. J'aime beaucoup le regard de cette petite fille et la deuxième photo. La dernière est angoissante, elle a l'air de souffrir.

    Posté par Le chêne vert, 18 octobre 2018 à 19:41
  • Le traitement de la photo peut être un mensonge, cependant pour moi les photos 1 et 3 se rejoignent, dans la photo 1 je vois une petite fille un peu apeurée ses grands yeux semblent appeler à l'aide, dans la photo 3 c'est une petite fille qui connaît la guerre, pour la photo 2 le visage est nettoyé, la photo est floutée, j'imagine cette petite fille étonnée devant un spectacle. On est facilement manipulé par l'image.
    Très belle soirée
    danièle

    Posté par danièle, 18 octobre 2018 à 20:34
  • Je suis assez d'accord avec le premier commentaire.
    Quand Picasso fait le portrait d'Hélène Parmelin,

    https://arthive.com/res/media/img/orig/work/6e5/190820.jpg

    il fait en quelque sorte de la retouche artistique de l'image qu'il a devant lui : son modèle. Ce n'est en aucun cas de la manipulation.
    Ta démarche est artistique, à n'en pas douter. Tu n'informes pas, tu donnes ta vision du monde et tu fais réfléchir le spectateur de ton oeuvre.

    En revanche, un journaliste doit rester au plus près de la réalité sans chercher à manipuler l'opinion.La retouche devrait être interdite quand on est censé informer les gens.

     •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

    Posté par celestine, 18 octobre 2018 à 21:02
  • J'ai une photo de ma fille, quand elle avait à peu près 6 ans, que tout le monde aime, genre portrait très réussi . Et puis un jour, une amie passant à la maison s'est arrêtée devant cette photo, et m'a dit, d'une voix étranglée que cette photo la remuait profondément, qu'elle y sentait un manque, un appel, une conscience de la dureté de la vie et autres considérations pas gaies... Entre temps on avait appris la maladie de son père.
    Tout ça pour dire, il est difficile de séparer une photo de son contexte, quand la prise se fait sur le vif. L'ennui étant que celui qui voit la photo ne connait pas forcément le contexte (je pense à l'homme en feu au Venezuela et à l'enfant au vautour, par exemple). Du coup la légende est primordiale.
    Après, je ne vois pas pourquoi un photographe ne détournerait pas un sujet de base (je parle de sujet photographique) pour mieux exprimer une opinion ou une revendication...
    Je veux dire, la libre expression s'exerce aussi en image. Il faut juste avoir l'honnêteté de légender sans mentir.
    Bisous épatés par ton boulot

    Posté par La Baladine, 18 octobre 2018 à 21:17
  • Une grande question que tu poses! En fait tout est question de perception et cette perception de l'environnement jumelée à la perception que l'on a de soi à ce moment précis détermine le comportement à adopter. Maintenant, l'image même non "photoshoppée" est déjà altérée consciemment ou inconsciemment par celui qui la fabrique (lire ici prendre la photo) et tes trois exemples sont le fruit de ton intention consciente ou non pcq à la base, c'est ta perception de toi face à l'image et ta perception de l'environnement(le sujet photographié) au moment où tu l'as prise ou au moment que tu la manipules qui conditionne la décision de la publier ou non..Ouf!
    On pourra en discuter plus en profondeur par courriel.

    Posté par Robert, 18 octobre 2018 à 23:21
  • Une même photo qui inspire des sentiments très différents selon leur traitements. L'interprétation c'est le spectateur qui la fait, la manipulation c'est l'auteur de la photo. Toi, normalement, tu veux juste faire de belles photos et les partager avec nous. C’est juste une exposition sans arrière pensée, ou juste celle du beau et du partage. Là où ça devient retord c'est quand on veut influencer les gens en les trompant. D'ailleurs je me demande si Photoshop n'a pas été inventé pour ça ? Nous leurrer. Bon on peut épiloguer pendant des heures n'est-ce pas? D'ailleurs ça ferait un bon sujet de bac je trouve, mais bon là j'ai pas 4h, je file au dodo, bises

    Posté par maryy, 19 octobre 2018 à 00:32
  • Une image n'est que le reflet de la réalité (ceci n'est pas une petite fille, c'est une photo de petite fille ) alors peu importe que ce reflet soit interprété/manipulé, seul le résultat compte et j'aime bien la deuxième mouture ♥

    Posté par patrickcassagnes, 19 octobre 2018 à 00:37
  • étonnée ou curieuse..
    sinon dans l'attente...
    "tu me le donnes quand ? j'attends"
    ou même..
    envie de pleurer....

    Posté par .♥*¨*•.¸¸❤✿¸.¤*¨, 19 octobre 2018 à 07:57
  • bonjour Sophie
    je pense que c'est de la manipulation pour faire passer ce que tu veux , toi , exprimer avec une photo , le beau ou l'horreur ...mais c'est ainsi à tous les niveaux , chacun ressent des choses qu'il voudrait partager avec les autres mais pour les convaincre il faut en exagérer les traits ...
    je préfère la première photo , brute , toute simple de cette petite fille qui observe quelque chose .
    un moment de réflexion très intéressant .

    Posté par Maïanthème*, 19 octobre 2018 à 08:00
  • C'est une petite fille qui quémande quelque chose qu'on lui refuse (cf le froncement de ses sourcils). Elle est toute barbouillée car elle a pris son goûter et est repartie jouer (ou bien ne veut-elle pas être débarbouillée !) ...

    Oui, le contexte et les retouches sur l'image changent totalement son ressenti !
    La photo de l'enfant en noir et blanc montre par exemple une enfant pauvre et sale !

    J'adore tes messages photographiques à questions +++
    Douce journée et gros bisous.

    Posté par JO TOURTIT, 19 octobre 2018 à 08:50
  • Sur la...

    ....première, elle a une petite lueur dans les yeux, magnifique
    Gros Bisous Pastelle

    Posté par H-IL, 19 octobre 2018 à 09:35
  • Coucou breton

    Bonjour Pastelle
    Oui une photo nous est donnée dans un but précis. Nous montrer ce que l'on veut que l'on voit
    De la beauté à l'été pur à l'inocence puis en dramatique.
    "Le choix des mots le choc des photos"
    Puis chacun avec sa sensibilité y met son propre regard
    Quand notre regard photographie ce que la vie lui propose certain verrons dans un ciel sombre le désespoir ou la petite goute de lumière de l'espoir
    Merci de ce beau partage
    Bisous Pastelle

    Posté par Océanique, 19 octobre 2018 à 10:26
  • Le premier commentaire de Filimages est pertinent et je rejoins complètement cet avis.
    On pourrait évoquer sur ce même thème et bien avant qu'intervienne le traitement de l'image, le rôle du maquillage et de tous les artifices dans la prise de vue de portrait. Parlerions-nous de tromperie de la même façon ?
    Je rejoins la vision de Jill Bill : "La une, la photo de famille que monsieur tout l'monde fait, vais-je dire, la deux, plus professionnelle" C'est bien évidement cette deuxième image que je trouve la plus "esthétique/artistique" en raison de la douceur qui correspond à ce que l'on se fait de un visage d'enfant. Cela est sans doute rattaché à la notion d'innocence de l'enfance, souvent évoquée. La "manipulation" ne commence-t-elle donc pas avec toutes ces idées préconçues qui interfèrent dans la vision et l'interprétation ?
    Le regard que porte chacun d'entre nous sur les images que l'œil perçoit est formaté par notre sensibilité personnelle et tous les paramètres de notre vécu/personnalité. Une image fera écho à des souvenirs, des croyances, des opinions, des goûts, des émotions.
    Il y aurait tellement à débattre sur le sujet mais, à l'instar de Maryy, je ne dispose pas de 4h pour développer.

    Posté par ksenia, 19 octobre 2018 à 10:46
  • Je ne vais rien ajouter à ce qui a été dit dans les premiers commentaires.
    C'est fou ce que le traitement apporté à une photo en modifie le contenu... mais je savais déjà que l'on pouvait tout faire dire à une image.
    Bravo pour ta démonstration.
    Bisous et douce journée.

    Posté par Quichottine, 19 octobre 2018 à 11:30
  • Interprétation, certes. C'est toujours le cas dans une photo qui est la représentation au moment T. Le choix de l'image dit déjà quelque chose. La manipulation sous-entend une volonté de transformer le sens premier de l'image. A mon humble avis, l'interprétation est ce que chacun veut bien voir dans une image. La manipulation est ce que l'auteur veut faire dire à l'image...

    Posté par Jean-Luc T., 19 octobre 2018 à 12:57
  • Après avoir lu tous ces commentaires judicieux, j'en reviens à mon idée première:
    La photo est un mode d'expression comme l'écriture, la parole, la peinture etc.
    La manipulation fait partie du jeux. A nous, d'en être conscient...
    Magnifiques photos, analyse pertinente.

    Posté par Nicky, 19 octobre 2018 à 13:59
  • mystères

    A partir du moment où on transforme, on "manipule" ... oui, et non : quand on choisit de voir et de montrer, on manipule, sans forcément que ce soit péjoratif, parce qu'on y met, en même temps que l'oeil, la "main", en l'occurrence sur le coeur. On adapte l'image choisie en fonction de ce qu'on veut faire partager. Et celui, celle qui la reçoivent y voient sans doute aussi d'autres choses. Et cela, bien bien plus, dans le cadre de l'info : hormis les vrais montages, on cadre, sur le plan du propre comme du figuré, ce qu'on veut faire voir. J'ai déjà parlé, je ne sais plus si c'était ici, du contexte particulier d'une image, où un homme se fait violemment bousculer par un autre ; sur l'image suivant, le cadre est différent, et on s'aperçoit qu'en fait de bagarre, l'homme en question sauvait la vie au second, sur lequel était en train de tomber une énorme pierre.
    Concernant la photo de cette petite fille, le traitement choisi ne change rien à l'expression, pour moi, étonnée-malheureuse de l'enfant, sinon que la 3e la dramatise et la deuxième l'adoucit. perso, j'en aurais choisi un quatriène, noir et blanc mais très doux, qui mettait en contraste la douceur attendue de l'enfance et la réalité du monde à travers ce que j'en lisais dans ses yeux: ma vision à moi.

    Posté par Nikole, 19 octobre 2018 à 14:23
  • ... suivantE, l'image, pas suivant, pfff ...
    et unE quatrièMe ... re-pfff

    Posté par Nikole, 19 octobre 2018 à 14:25
  • Quatrième photo

    Merci Sophie !

    Posté par Nikole, 19 octobre 2018 à 14:54
  • C'est fou quand on y pense ..... on peut nous faire avaler n'importe quelle couleuvre finalement dans les médias, journaux, TV etc.....
    Rien qu'avec une photo, on te raconte ce qu'on veut ..... l'étonnement, la joie, la tristesse .... en fonction des modifications, des couleurs ....!!!
    Bref, merci Pastelle pour ces images "déviées" .... ne serait-ce pas toi par hasard la petite fille ... ou bien ta petite-fille ??

    Posté par marty, 19 octobre 2018 à 16:47
  • Effectivement, c'est un vrai problème. Je pense aux photo de mode ou d'artistes qui sont souvent retouchées. Pareil pour les hommes politiques.
    De toute façon on ne peut jamais éviter l'interprétation d'une photo. Chacun y voit une chose différente.

    Posté par daniel, 19 octobre 2018 à 18:18
  • Toute photo est une manipulation. Même les photos faites par un huissier de justice, à l'appui d'un constat censé refléter une « réalité ».
    Aucune photo ne peut être objective.
    Déjà par le choix du cadrage, de l'angle de prise de vue, du choix de l'objectif depuis le ficheye jusqu'au long tééobjectif.
    (on sait très bien que toute photo qui sert de support à une vente immobilière et prise au grand angle de manière à faire apparaître une pièce 3 fois plus grande que ce qu'elle est en réalité… c'est une manipulation évidente !)

    La photo donne une perception de la réalité, seulement une perception, pas la réalité brute.
    Tes exemples démontrent que l'on peut avoir diverses intentions quant au résultat que l'on souhaite.
    La photo est une représentation du sujet. Elle n'est pas le sujet lui-même ni la personne. On passe donc du sujet à l'objet photographique. C'est d'ailleurs le sens peut-être du mot « objectif » ce n'est pas une objectivation du réel, c'est la fabrication d'un objet.
    En l'occurrence un jeune enfant objet d'interprétations diverses.
    La manipulation n'est pas forcément perverse. On peut manipuler pour « la bonne cause », c'est-à-dire celle que l'on veut défendre.

    Même les exigences vis-à-vis du photographe professionnel auquel il est interdit toute retouche, n'en est pas moins l'expression d'un point de vue manipulatoire, comme par exemple toucher ou apitoyer sur des situations catastrophiques, ou les conséquences humaines d'une guerre, etc il y a une volonté d'espérer que celui qui regarde la photo « pense » d'une certaine manière.

    Tout cela ne me semble pas critiquable en tant que telle. C'est à celui qui regarde la photo de ne pas se laisser manipuler. Si les manipulateurs existent, ils existent uniquement parce qu'en face on se laisse manipuler.
    Or personne n'est obligé d'être une girouette.

    Tes photos et les commentaires, montrent bien que quelque soit l'intention du photographe… chacun fera son interprétation personnelle. Mais quand même, le photographe à lui aussi une intention de départ. Et on n'est pas obligé d'avoir un a priori que c'est une manipulation au sens d'une recherche de tromperie. (Ce n'est d'ailleurs pas le cas ici !…)

    Quoi qu'il en soit ce billet est très intéressant…

    Posté par alainx, 19 octobre 2018 à 18:27
  • Je ne sais pas

    Je ne sais pas vraiment quoi imaginer... Je vois une petite fille.
    Tout ce que je peux dire c'est que je préfère les photos plus douces.
    Les autres font trop "réalistes". La N&B dure en particulier fait misérabiliste (Cosette?).
    Bonne soirée,
    Mo

    Posté par Mo, 19 octobre 2018 à 18:32
  • Ce sont 3 petites filles différente.
    Sur la première, on voit une petite fille espiègle qui vient de goûter et donc pleine de vie.
    Sur la seconde on voit une poupée de porcelaine.
    La troisième je ne l'aime pas
    Avec le choix ma préférence va à la première pour la réalité des chose et la vie qu'elle impose. Mais avec ce choix, je préfère la seconde, pour sa douceur et la fragilité qu'elle exprime. Donc oui tu m'as manipulé

    Posté par KurO', 19 octobre 2018 à 19:27
  • Une démo passionnante, en somme gommer pour idéaliser, ou accentuer pour orienter l'interprétation, j'ai bien aimé les coms aussi

    Posté par emma, 19 octobre 2018 à 20:27
  • Important sujet et belle démo.
    Quand tu prends une photo, tu règles, tu cadres, donc tu interviens déjà pour avoir une certaine image de la réalité. Après tu prends un logiciel et continues ton intervention sur la photo. Théoriquement, il n'y a pas de différence entre le réglage de ton appareil au cours de la prise de vue et les actions par le logiciel sur la photo. Seulement, on sait ce que l'appareil peut faire (c'est assez limité, tu es censée de donner le nom de ton appareil), et ce que les logiciels peuvent faire (des changements sans limite). C'est pourquoi on interdit aux reporters d'utiliser les logiciels après prise de vue.
    Quoi que tu fasses, tu as un but. Rendre la photo plus belle, plus propre, ou plus dramatique, passer un message etc... Ta démarche peut réussir ou non, ça dépend du spectateur. Ceci dit, ta démarche est malhonnête si tu veux tromper le spectateur. J'utilise seulement alors le mot « manipulation ».

    Posté par Binh An, 19 octobre 2018 à 22:32
  • Mon Dieu, vous me faites tourner la tête, je ne sais plus où j'en suis !

    Posté par gballand, 20 octobre 2018 à 07:38
  • Je me garderais bien d'émettre le moindre jugement sur la manipulation ou pas... La seule chose que j'ai envie de dire est que je préfère la première photo sans aucun traitement. Je préfère une photo non traitée ou le moins possible (en dehors du recadrage) car certains traitement me semblent plus relever de l'art numérique que de la photo

    Posté par Marie, 20 octobre 2018 à 08:04
  • Qu'on le veuille ou non, toute image est issue d'une manipulation. De plus toute image a un but voulu par son auteur qui va de la simple image plaisante à l'image dramatique en passant par l'image humoristique etc... Cependant, c'est le lecteur qui donne le but final à l'image et ce n'est pas forcément le but d'origine de l'auteur. C'est donc à l'auteur de faire converger, au mieux, son but avec celui du lecteur et là, pour moi tous les artifices sont bons, mais pas irréprochables. De fait, pour un journaliste, l'impartialité et la description de la réalité sont primordiaux.
    Pour les manipulations, toi même tu viens de faire quelques manipulations informatiques d'une même photo pour illustrer ton propos. Mais la "manipulation" commence au cadrage en ne montrant que ce qu'on veut bien montrer et qui n'est qu'une vision tronquée d'une certaine réalité, à un instant donné.
    Enfin, c'est un vaste sujet qui se retrouve sous plein de formes, la vidéo, les écrits, les discours (entre autres politiques), le marketing (très très fort), les sectes etc...Ce qui est même tendance c'est de rendre coupable le lecteur pour mieux te faire avaler certaines pilules.
    En tous cas, bravo, pour réussir à faire réfléchir...c'est bien de temps en temps

    Posté par Jacques, 20 octobre 2018 à 10:47
  • Pour ne pas interpréter du tout et partir brut de mes impressions, je n'ai pas non plus lu les commentaires
    Sur les 2 premières, je lis l'étonnement ou l'attente d'une réponse.
    La 3ème en noir et blanc m'évoque un enfant en souffrance..je ne sais qui manipule qui mais j'adore ce "jeu" !!

    Posté par edwige, 20 octobre 2018 à 12:34
  • Bonjour,
    Tout de suite c'est la deuxième prise que je préfère, plus douce. L'innocence de l'enfance.
    La première est réaliste, minois barbouillé. Photo prise sans aucun artifice que chacun peut faire.
    La troisième c'est la souffrance et la quatrième un parfait portrait N/B
    C'est exact, une photo véhicule souvent le caractère du photographe. C'est ce que nous avons au plus profond de nous que l'on veut montrer.
    Je ne suis pas contre les photos retouchées si c'est bien fait. Je retouche très souvent mes clichés surtout les cadrages.
    Certains blogueurs sont contre surtout ceux qui partagent des visites dans les villes par exemple. Perso, voir des poubelles, des panneaux ou toutes choses disgracieuses me font dire que la photo n'est pas belle.
    C'est un bon sujet que tu montres là, voir les différences à travers une photo.

    Posté par Petits Bonheurs, 20 octobre 2018 à 14:14
  • Billet et commentaires intéressant et surtout "interpellant" selon le mot à la mode, bref qui fait réfléchir. Ce qui est fascinant c'est de se dire qu'un cliché en renferme beaucoup d'autres, il est le résultat de la volonté du photographe qui aurait pu ne pas déclencher ou adopter un autre point de vue, objectif, NB ou couleurs . D'autre part la réalité va bien au-delà et elle n'est plus alors que le cliché perdure. Quant aux différents traitements, si le photographe est bon, ils ne font que exprimer mieux ce qui était déjà contenu. Et puis il y a la création artistique à partir d'une donnée"brute", il y a manipulation si le signataire dit "voilà la réalité", il doit dire " voilà ce que j'ai vu avec mes yeux, avec mon cerveau et avec mon coeur".
    Bon dimanche Pastelle.

    Posté par nicole 86, 20 octobre 2018 à 23:00
  • Une subtile démonstration. La manipulation existe belle et bien pour certains, l'interprétation est présente pour les analystes. Mon ressenti se situe plus au niveau de la sensibilité. La 3e photo est vraiment exceptionnelle avec ton traitement. N'hésite pas à nous en proposer d'autres, que je reste bouche bée.

    Posté par elsaxelle, 21 octobre 2018 à 10:44
  • Et ce sont toutes ces interprétations possibles qui, pour moi, font le charme de l'art photographique.
    Et cet art, tu le maitrises parfaitement. Il n'est que de regarder ces différentes versions que tu offres pour s'en persuader.
    Après les avoir regarder longuement, je crois que celle que je préfère est la 1ère version en N&B ou la dureté du traitement contraste avec la douceur du modèle.

    Posté par Lannic, 21 octobre 2018 à 15:13
  • La première nous raconte toute une histoire
    la seconde aseptisée reflet d'une société ou doit être parfait
    Le N&B à toujours ma préférence pour les portait
    car il révèle les couleurs intérieures

    Posté par XYZpascal, 21 octobre 2018 à 20:06
  • La dernière photo: une vraie tristesse, une douleur dûe au traitement dur et au noir et blanc. Pour les autres, une surprise.
    Perso, je n'aime pas faire un traitement de mes photos, peut être juste un peu de lumière, s'il en manque de trop. Sinon, je préfère les photos brutes même si elles me semblent ''ratées''.
    Je pense que oui, quand on change de trop les photos, on manipule ceux qui regardent. .
    Il y a bien longtemps vque je n'étais pas passée là. 🙂

    Posté par mahina, 21 octobre 2018 à 20:43
  • Brillante démonstration, cependant chacun interprète selon sa sensibilité et son vécu. Pour la première photo, je me dis d'abord que la petite fille est jolie et je suis frappée par l'expression dramatique de son regard. En fait c'est la photo que je préfère, elle est bouleversante. Mais j'ai vu dans les commentaires qu'une personne lui trouve des yeux étonnés, donc tu vois, sans rien toucher, déjà, l'interprétation est différente. Alors il me semble qu'il faut apprendre à décrypter une photo tout comme on décrypte un article de presse peut-être...

    Posté par almanito, 21 octobre 2018 à 21:19
  • Supposition

    Bonjour Pastelle ,
    Et si c'était la jaquette d'un livre ?
    toutes les questions seraient les mêmes
    histoire d'une petite fille qui revient du jardin ... elle a salit sa robe ...
    la seconde est ravie d'être invitée à l'anniversaire de sa cousine ... sa robe est neuve !
    La troisième a visité le grenier et ouvert une malle , des vieilles photos jaunies , de la poussière ...stupeur !
    L'œil de chacun se projette dans un scénario qui lui est personnel

    Je t'embrasse
    ( Suis passée en vagabonde sur la Bretagne , les couronnes de fleurs, c'est toujours aussi beau )

    Posté par alcina, 21 octobre 2018 à 22:22
  • C'est vrai que les images peuvent avoir un poids différents en fonction du traitement, de l'ordre dans lesquelles elles sont présentées.

    En tout cas belle photo de la fillette

    Bonne journée

    Posté par PascalXLD, 22 octobre 2018 à 07:38
  • Une chose est sûre est que ce sujet a déjà fait l’objet de plusieurs dizaines d’ouvrages, dont certains très épais (Barthes, Joly, Eco.. pour n’en citer que les plus connus). Difficile donc de « définir » l’interprétation de l’image d’autant que nous sommes dans un monde d’images. Tout se vend et s’achète au travers d’images, y compris (et surtout) ce qu’on veut bien faire de nous.
    C’est justement ce qu’on veut faire de nous qui, je pense, mérite réflexion. Sachant que ce qui importe au pouvoir c’est de rendre le peuple obéissant en « oubliant » de lui enseigner certains arguments (la rhétorique, la pensée critique…) et en détournant son attention de ce qui pourrait le rendre subversif ; pire encore, lui faire croire qu’il est à l’abri de la servilité parce qu’il croit être en possession d’armes d’auto défense intellectuelle.
    L’image, SOUS TOUTES SES FORMES (et elles sont nombreuses) est sans doute l’arme la plus puissante pour « robotiser » les pauvres hères que nous sommes… L’image et la capture du temps sont les plus gros contributeurs à la gouvernance de l’argent.
    On ne paye pas ce que l’on achète avec de l’argent, mais avec le temps que l’on perd à gagner cet argent… pendant ce temps, on peut bien nous abreuver d’images auxquelles on a pas forcément l’envie ni les connaissances pour les étudier… et surtout pas le temps. Donc on les reçoit, simplement, et on les absorbe comme des éponges en toute innocence.
    Mais la plus ancienne citation sur l’image n’est-elle pas :
    Et Dieu créa l’homme à son image… Put… que c’est compliqué d’interpréter des images aujourd’hui !
    En tous cas c’est bien de faire débat !
    PS : Montrer aux jeunes enfants le début de ton post (les 3 images en question) ne pourrait être que bénéfique pour les nouvelles générations ! Encore un enseignement non dispensé !

    Posté par lireine, 22 octobre 2018 à 13:53
  • une histoire de traitement

    des ressentis différents suivant les traitements et la photo du départ . Je pense que chacun(e) réagit selon sa sensibilité du moment et regard.
    Bonne soirée

    Posté par eki eder, 22 octobre 2018 à 18:24
  • Salut Sophie,
    Perso, je ne suis pas trop adepte des post-traitements.
    Pour moi, la photo, c'est à la prise. Après c'est de l'imagerie.
    N'empêche que je m'autorise de temps à autre quelques rares recadrages ou autres accentuations.
    Bonne soirée Sophie,
    Bisous.

    Posté par Tce76, 22 octobre 2018 à 22:01
  • Forcément tu nous manipules et c'est bien moi aussi la seconde que je préfère...mais on imterprète aussi par rapport à notre propre vécu et au contexte...ce qui est tres révélateur de nos attentes. Merci pour ce moment riche en reflexion ! Perso je me mefie beaucoup des images vehiculées par les médias. Bises

    Posté par manou, 23 octobre 2018 à 07:10
  • Oui, on peut faire dire n'importe quoi à une photo! L'histoire nous l'a prouvé maintes fois.
    Mais l'interprétation personnelle de l'auteur ne veut pas nécessairement dire à mon avis qu'il manipule les "voyeurs". Le ressenti du photographe transparaît dans le traitement final de la photo. Tant que l'on reste dans le cadre de l'honnêteté...
    Pour ta petite fille, j'aime bien la première photo, naturelle, et la noire et blanche adoucie - comme un parti pris d'une enfance idéale!
    J'ai lu les commentaires - pas tous! - et j'ai bien aimé ce débat! Merci!

    Posté par Gine, 23 octobre 2018 à 07:53
1  2    Dernier »

Poster un commentaire







Englishblogger Englishblogger