Lumières de l'ombre

Bienheureux les fêlés, ils laissent passer la lumière... Des photos au fil des jours pour essayer de dire.

16 juin 2015

Patrice, l'homme illustré

 

Je lui avais dit que c'était le titre que je donnerai à ma note, il a souri. Je photographie rarement des hommes, mais il est un sujet qui me tient particulièrement à coeur depuis longtemps, c'est le thème du "double je", et aussi du lecteur ou de la lectrice, alors après avoir vu quelques images de Patrice, je l'ai contacté, timidement, disant que j'aimerais qu'on fasse une séance ensemble. "Je suis toujours partant" m'a t-il répondu. Entre ma demande et la séance photo, nous avons papoté, échangé. discuté, et j'ai commencé à découvrir et à apprécier un homme fascinant et terriblement attachant, au delà de tous mes à priori et toutes les apparences. 

Je lui ai demandé d'apporter une tenue de ville et un objet qui lui ressemble, qui lui tienne à coeur. Il est arrivé au studio avec une garde robe complète et une multitude d'objets divers et variés, et j'ai été terriblement touchée de ses attentions. Il m'a montré qu'il m'avait écoutée, il a apporté tout ce dont nous avions parlé au cours de nos discussions, un échantillon de plusieurs de ses collections, en particulier des tableaux de cheveux, dont je ne connaissais même pas l'existence... 

 

Je vous présente Patrice, un homme, un lecteur comme un autre... Ou presque. 

wbl_Patrice livre_20150118_8803w

 

Lors de nos échanges, il m'a montré l'endroit où il vit, fascinant... Avec un clin d'oeil à ma belle soeur. Clic pour agrandir, les photos ne sont pas de moi. 

Patrice_417939274_n          Patrice1739818577_n

 

Me voyant sidérée par sa collection de globes de mariées, à laquelle chez lui il a consacré une pièce entière, il a eu la gentillesse de m'en apporter un. Mais le flash se reflétant trop dans le verre, j'ai été obligée de le retirer. 

wbl_Patrice globe_20150118_8832

 

 

Cependant mon idée première avec Patrice était de jouer avec le thème du double, alors je l'ai enfermé dans une camisole, et lui ai demandé d'essayer d'en sortir. Cette photo est telle qu'il me l'a demandée,  "le "normal" (les guillemets sont de lui) en transparent. Moi j'avais fait l'inverse.  Mais c'est à chacun d'apprécier sa part de folie... 

wbl_Patrices_1_20150118_8859

 

 

Sortir de sa prison... 

wbl_20150118_8868_Patrice camisole_rw

 

Au fur et à mesure de l'extraction de la camisole, j'ai eu droit à un magnifique jeu d'acteur

wfb_patrices_20150118_8844EssaiB

 

Limite il me faisait peur, alors que quelques secondes avant j'éclatais de rire... 

wbl_20150118_8916_Patrice camisole_rw

 

 

Il m'a permis de faire aussi ce portrait que j'adore

wfb_Patrice_portrait camisole

 

 

Double je, double jeu... 

wbl_Patrices_20150118_8843essai5

 

 

Jusqu'à la fin... Ces images ne sont qu'un extrait de la très longue série que j'ai faite, et que je n'ai pas encore vraiment finalisée à ce jour. Jamais je n'ai fait autant de photos en une seule séance ! C'était une première aussi. J'avais mis l'appareil sur pied, je parlais, et j'avais le déclencheur dans la main. Et j'ai eu le déclenchement facile, je l'ai trouvé génial à chaque instant.  :)

wbl_20150118_8976_Patrice camisole_r2w

 

"Apporte moi un objet qui te tienne à coeur". Il est venu avec cette statuette, je tiens donc à la présenter ici également. 

wbl_Patrice statuette_20150118_9078r

 

Double je pour le lecteur aussi. 

wbl_Patrices les lecteurs_20150118_8844bw

 

 

"Rien sans effort", c'était sa devise. Mais parfois il y a trop d'efforts à faire, trop de souffrance. 

wbl_Patrice dos_20150118_9034wm

 

 

Aujourd'hui, Patrice n'est plus là, il était trop fragile et trop sensible pour ce monde je crois.  Je suis très triste, comme tous les photographes et tous les modèles qui l'ont connu. Mais jamais je n'oublierai cette séance photo, sa gentillesse et sa générosité. Il me disait qu'il avait trois coeur. Il en avait rajouté un sous sa peau, mais pour moi le principal était dans ses yeux. Il était croyant, alors j'espère qu'aujourd'hui il a enfin trouvé la paix. 

wb_Patrice coeur_20150118_9015rw

 

Pour les lyonnais, j'ai poursuivi ce thème du double, dans le cadre d'une exposition collective à Imag'In. L'an dernier le thème était "A table", et cette fois, c'est "Canapé". L'association possède en effet un canapé tout pourri, celui sur lequel se trouve Patrice sur la toute première photo. 12 photographes vont présenter leurs visions de ce canapé. Je ne connais pas moi même encore toutes les images, mais si vous êtes par là, je serai ravie de vous rencontrer, mercredi lors du vernissage ou un autre jour si vous me prévenez. 

 

wb_FlyerKnaP201506

 

 


Commentaires

  • L'homme colorié

    Salut Sophie,

    J'ai découvert Patrice sur facebook grâce à toi ce qui m’a permis de lui laisser trois commentaires sur trois de tes photographies. Les voici sans les photos appropriées :

    - Cette photographie en ne laissant quasiment rien transparaître est telle la surface d'un iceberg.

    - Un compagnon ! Que dis-je ? : un frère ! Ce livre est mon frère parce qu'il est tatoué de lettres significatives, tout comme mon corps est écrit de dessins symbolistes.

    - Une représentation de Sigmund Freud avec en camisole son double psychique. Un homme sérieux en apparence, mais à l'esprit troublé.


    Je pense que Patrice était un personnage ambigu, et que ses pensées étaient bien plus introverties que ne le laissaient supposer sa bonhomie et l’extravagance de ses tatouages. Un homme où la douceur transparaissait, mais aussi avec un vide existentiel insurmontable. Peut-être sa quête d’absolu l’a porté à avoir une attirance certaine pour le passé ce qui laisse présager que malgré sa modernité, il n’était pas de ce temps. Je suis heureux de le voir publié sur ton blog, tellement Patrice et toi, vous avez su travailler ensemble à de très belles et surprenantes réalisations photographiques.


    Bien à toi…

    Posté par Kristen Chaman, 21 juin 2015 à 16:26
  • double

    effectivement, j'imagine très bien que cette séance reste gravée en toi… Le regard de Patrice est vraiment superbe, plein de douceur. En costume, on ne l'imagine vraiment pas ainsi et l'idée de la camisole de force dont il se libère est vraiment bienvenue. qu'il repose en paix…

    Posté par Toilapol - PaulK, 23 juin 2015 à 09:38
  • Wao quel personnage fascinant. Je suis triste avec toi et ses amis qu'il ne soit plus de ce monde. Que sont devenues ces merveilleuses collections? J'adore les globes de mariées (même si dans sa maison c'était un peu too much à mon gout...) que de belles choses! Et ses tatouages sont vraiment très beaux aussi! Quelle personnalité fascinante devait avoir cet homme!
    De vraiment splendides tatouages...
    J'adore tes photos, les mises en scène, ce qu'il dégage : TOUT!

    Posté par Mahie, 23 juin 2015 à 10:01
  • Pas de mot ...

    ... assez fort pour dire l'émotion ressentie devant l'homme que tu nous as présenté. J'en ai les larmes aux yeux !
    Hormis la force incroyable de cette personnalité -apparente en tout cas- ce que tu montres et évoque en dit beaucoup sur le rapport profond, étrange, intime entre le photographiant et le photographié. J'ai ressenti qqc de cet ordre dans la séance de pose photo de "L'insoutenable étrangeté de l'être".
    Ton billet m'a sonnée, Sophie, mais c'est une bonne chose, vivante !
    Tendresses.

    Posté par Nikole, 23 juin 2015 à 14:27
  • Magnifique hommage.
    Ta série de portraits est splendide !
    J'aime... et je crois que je suis triste aussi. Ce devait être quelqu'un de génial.

    J'aurais sans doute aimé le rencontrer.

    Posté par Quichottine, 27 juin 2015 à 18:19
  • J'avoue que je suis scotchée, émue, questionnée par ton si bel hommage à cet homme. Bravo pour ta construction d'article, pour tes sublimes photos. Mais les mots me manquent pour en dire plus. Merci pour cette si grande humanité que tu as et pour la délicatesse dont tu fais preuve dans ton travail photographique. J'en ai les larmes aux yeux...

    Posté par MemJo, 28 juin 2015 à 22:33
  • Beau sujet

    Très bonne expression et mis en scène ! beau travaille je suis sur avec bonheur ... Biz

    Posté par Mag*, 01 juillet 2015 à 23:06
  • ouah ! je suis profondément émue par cette mise en scène théâtrale majestueuse. On ne découvre qu'au final, qd le rideau tombe, que c'est en fait un hommage. D'autant plus poignant cet article !
    Quelle découverte stupéfiante que de voir les différents aspects de cet homme avec ce contraste de sévérité classique et de folie artistique. Jamais, on ne soupçonnerait un corps si "habillé" sous le costume austère !
    Un être attachant et émouvant "aux grands coeurs".
    Que de "je" se camouflaient en lui ...

    Posté par JOëlle, 07 juillet 2015 à 18:31
  • Fabuleux !

    "ils" effectivement ...
    Ces photos ne laissent pas pointer la moindre indifférence; elles vivent !
    Bravo, tu es une artiste et l'homme : "quel homme ! quelle présence ! "
    J'ai l'impression de connaître ?
    Un blog ?
    Un lyonnais célèbre ?

    Posté par Michèle, 09 juillet 2015 à 10:04
  • formidable reportage, tu es une grande metteur en scene, et tu sais reveler tout le vrai des humains dans tes portraits

    Posté par emma, 06 août 2015 à 19:14
  • J'ai relu ce message plusieurs fois, sans jamais arriver à mettre un com, tellement il me bouleversait. Le sujet du double-je est génial et quelle découverte derrière ce personnage sérieux en costume ! inouï ! une mise en scène très théâtrale et la beauté de cette peinture "sur soie", même si c'est du tatouage. Un coup de coeur pour le "coeur" ! et surtout une grande émotion pour ce regard très doux, qui contraste avec la sévérité de l'homme en costume, figé. Un grand homme, un grand article, une grande photographe aujourd'hui avec cet hommage magnifique.
    Merci pour ce partage.

    Posté par JOailes, 17 juillet 2016 à 17:26
  • .

    Touchée en plein cœur

    Posté par Véronique S., 10 novembre 2019 à 11:28
  • Touchée en plein cœur .
    Je te lisais et je ne sais pas , j'ai eu l'impression que le temps s'arrêtait .
    Une rencontre hors du commun .
    Je n'ai pas de qualificatif tant cet instant est fort .
    Je t'embrasse
    C'était un 16 juin , je suis née en ce jour de fin de printemps .

    Posté par Véronique S., 10 novembre 2019 à 11:31
  • Tu es vraiment douée pour les portraits et la mise en scène, une série pro. bravo Sophie.

    Posté par Gérard, 10 novembre 2019 à 15:27
  • Une magnifique et émouvante série de clichés que je découvre aujourd'hui . Ce double je est vraiment superbe .

    Posté par jazzy57, 11 novembre 2019 à 10:19
  • Mais où étais-je quand tu as publié cette superbe série ? Magnifique !

    Posté par AniLouve, 17 novembre 2019 à 11:12
  • En effet, ces photos sont excellentes et assez troublantes. L'intérieur est très beau aussi. Il me rappelle un peu un intérieur où j'ai été en visite, un roman "Bruges la Morte" et une description dans "la Chambre de Goethe", de Frédérique Hébrard...

    Posté par Pivoine, 23 novembre 2019 à 10:35
« Premier   1  2 

Poster un commentaire







Englishblogger Englishblogger