Lumières de l'ombre

Bienheureux les fêlés, ils laissent passer la lumière... Des photos au fil des jours pour essayer de dire.

14 mars 2012

Ces blogueurs qui disparaissent

 

"Je crois que bloguer permet de se rendre compte à quel point la vie des autres est fascinante et digne de respect. Je crois que bloguer m'est devenu absolument indispensable et que c'est une aventure humaine exceptionnelle. Je crois qu'on peut tomber amoureux de quelqu'un qui blogue et se laisser envahir par ses mots et son histoire jusqu'à l'obsession. 

[...] Je crois que les blogs nous poussent à la tolérance, à la retenue et à la réflexion et qu'ils sont des vecteurs de démocratie et d'amour par le partage."

Ces mots ne sont pas les miens, ils pouraient l'être, mais ce sont ceux de Marie. Marie Dorléan est une blogueuse qui a disparu dans les méandres du net. Marie est mon premier chagrin de blog. Car elle avait raison, Marie, j'étais tombée amoureuse de son écriture. Je n'étais d'ailleurs pas la seule, Franck lui avait rendu un superbe hommage. Il parle d'elle tellement mieux que moi,  et il dit l'essentiel. C'était en 2005. Franck a disparu aussi. 

Mon blog existe depuis deux ans et demi, depuis que je fais de la photo, mais ça fait dix ans que je me promène sur le net. Et depuis dix ans, j'en ai vu s'envoler des blogs et des blogueurs. Bien sûr, à force, on se tricote une petite carapace, on s'habitue hélas, mais ça fait toujours de la peine. Parce qu'on s'attache. A une écriture, à une histoire, à des photos, et au bout du compte à une personne. 

Un blogueur qui disparait, c'est une porte qui se ferme. Et ça me rend mélancolique. Même si d'autres portes s'ouvrent chaque jour. 

Bien sûr, c'est plus facile lorsqu'ils disent "Ne m'attendez pas, ne m'attendez plus". Au moins on sait qu'ils ne sont pas morts, et on les espère heureux dans leur nouvelle vie, ou à réaliser ce qu'ils ont à faire. Mais inutile de dire ou de penser "Oubliez moi". Voilà 7 ans que je n'ai plus de nouvelles de Marie, et elle me manque toujours. D'ailleurs si quelqu'un en a... 

 "Notre vie est un train d'où descendent ceux qui sont arrivés à leur destination et dans lequel montent de nouveaux compagnons de route... que nous abandonnerons d'ailleurs peut-être bien nous mêmes, arrivés à notre destination du moment."

 Peut être, oui... Mais c'est drôlement triste. 

 

ArcheQE12

 

 La liste serait trop longue de tous ceux à qui je dédicace cette image et cette note.  Je crois qu'ils et elles se reconnaîtront. :)

Mais si vous repassez par là, dites moi ce qu'il y a de l'autre côté du passage... 

Et c'est valable pour les commentateurs aussi ! ;)

 

---o@o---

 

Edition du matin : Pour Dame, le passage sans le visage

 

ArcheN

 

 

Posté par Pastellle à 01:30 - Hors catégories - Commentaires [96] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

  • réalité fiction, la vraie vie?

    Vais dire les choses simplement,
    Je suis renversé par tout ce que je viens de lire.
    Tout d'abord par ton texte, Pastelle, et par certaines réponses qui ont ajouté à l'émotion.
    Il y a tant de choses dites en quelques lignes.
    L'attachement sincère à des personnes (dont on ne sait rien, même pas si elles existent réellement) est-il une névrose, le résultat d'un manque?

    Ces "personnes" finissent par réellement exister et leur absence est souvent difficile à admettre. En fait, c'est comme un deuil, et pareil à un deuil, c'est sur nous même que nous nous apitoyons.

    Quand je lis les propos suivants:
    ""Après quelques années de blog, il m'arrive souvent de douter de la réalité du net. Il y a quelque chose de vain, dans tout ça. Mais le jeu en vaut la chandelle, pour les rares belles et vraies rencontres que cela permet. "" je me pose la question de la réalité de la vraie vie..
    Très dérangeant ton billet ce matin.

    J'avais écrit des lignes complémentaires à ce propos et une expérience personnelle. J'ai tout effacé.
    Réalité, fiction? Que cherchons nous?

    Posté par dominique, 15 mars 2012 à 13:17
  • les blogs qui disparaissent

    Comme tu as raison Pastelle, je comprends tout à fait ton ressenti, je blogue depuis 2005 et j'ai croisé bien des blogueurs dont certains ou certaines sont devenus des ami-e-s.
    Quand ils vous préviennent de l'arrêt de leur blog, on peut les comprendre car ils vous expliquent pourquoi et c'est à nous de respecter leur choix mais un blog qui s'efface du jour au lendemain, c'est terrible, c'est comme la disparition d'un ami, car on s'attache aux gens bien sur !
    Bonne journée
    Bien amicalement

    Posté par Balladine, 15 mars 2012 à 14:03
  • Bonjour Pastelle,
    Les blogs permettent de découvrir parfois le monde des autres, et aussi de s'attacher à eux...
    Alors quoi de plus normal que d'être un peu déboussolé quand l'un ou l'autre de ces blogs, reste muet...
    Il m'est arrivé aussi de vouloir tout plaquer, tout arrêter et disparaître sans tambour , ni trompette. Alors je me suis dit que si cela arrivait, j'avertirai, par respect pour ceux qui me suivent. Dans le cas contraire, c'est qu'un évènement indépendant de ma volonté serait passé par là...
    Merci de se souvenir de ceux qui ont passé d'une manière ou d'une, la porte...

    Je t'embrasse

    Posté par albert, 15 mars 2012 à 14:13
  • Un écrit merveilleux ..

    ..que j'ai dégusté sans modération ; une belle image avec tes mots de cette réalité !
    Merci , tu n'as rien oublié !
    Moi : d'avouer humblement que si Rémi notre fils & son épouse Marilyn n'avaient pas été là pour m'inciter à ouvrir mon blog , je serais bien seule , démunie , sans un petit zeste de vie au quotidien qui est toujours présent pour me motiver , une belle aventure sans cesse enrichissante .
    Oui des blogs se ferment , oui il y a des gens qui meurent , nous quittent ; aussi qu'une lumière envoyée par toi nous guide ...
    J'aime beaucoup tes 2 photos
    Bises du jour .
    O

    Posté par Michèle, 15 mars 2012 à 15:44
  • Emotion.. je ne sais que rajouter.. Je suis du même avis, tout est dit et tellement mieux que je ne saurais le faire, que ce soit par toi, Pastelle,tes mots et tes images, si forts, que par tous dans les commentaires.. !

    Posté par Evelyne, Tout St, 15 mars 2012 à 15:55
  • Ton texte est magnifique et tu as su trouvé les mots justes pour exprimer mon ressenti devant ce genre de situation à laquelle nous sommes parfois confrontés. Le web tisse sa toile avec des liens , et nous tissons des liens avec le web. Des pages se ferment , d'autres s'ouvrent ...Ce sont dans ces moments là que réel et virtuel deviennent concomitants.

    Un billet vraiment superbe...merci

    Posté par Jean-Luc, 15 mars 2012 à 15:57
  • Dominique bouvet...

    ...m'a dit beaucoup de bien de toi. je m'aperçois avec plaisir qu'il a bien raison et je sens que je vais prendre un abonnement chez toi.

    Posté par JMS*, 15 mars 2012 à 15:59
  • Merci beaucoup du lien fourni à Courmarine c'est très gentil, preuve que les liens des blogs fonctionnent aussi sur le mode empathique

    Je suis déjà venue ici mais je vais aller refaire un tour

    Posté par Dominique, 15 mars 2012 à 16:41
  • Je n'ai pas lu tous les commentaires, pas encore. Cependant, si je vois Marie, je vous le dis!

    Grand-Langue

    Posté par Grand-Langue, 15 mars 2012 à 17:27
  • Je rejoins l'avis de Marie LC, pour se préserver, mieux vaut rester superficielle et ne pas se dévoiler sur le net, ça nous évite des déceptions et des peines inutiles.

    Posté par Danièle Nguyen, 15 mars 2012 à 19:32
  • Un très beau billet. On voudrait se blinder, comme les portes qui se referment trop brutalement, mais ce n'est pas possible............

    Posté par Aurore, 15 mars 2012 à 19:44
  • Tendre Pastelle, tu soulève un sujet qui pour tant de monde est souvent "critiqué", car certains ne comprennent pas que nous puissions nous "raconter" ou "commenter" sur le NET (forum indem)
    Comme beaucoup j'ai moi aussi souvent envie de "Jeter le clavier" pour ne pas dire l'éponge.
    Alors il faut être raisonnable et ne pas tomber dans l'excès qui serait alors une sorte d'addiction.
    - Ou comme dit le chanteur "On s'attache et on s'emprisonne...
    Il ne faut pas donner priorité aux blogs car il faut aussi vivre dehors la vie,au quotidien. Aller au dehors de la blogsphère
    - J'ai toujours un souvenir douloureux sur l'attachement qu'on peux apporter aux lectures de ces "éclats de vie"- Le blog de IOANA et son amour CHARLES HENRY tout deux ce sont suicidés car vivre devenait trop difficile...
    http://m-io-pathe.over-blog.com/ un blog d'une autre dimension.J'ai du respect beaucoup de blog sauf ceux qui en font des tonnes en "fioritures" voilà!
    Merci chère Pastelle d'avoir ouvert ce sujet.
    Et compliment pour cette belle image... Oui qu'y a t-il de l'autre côté ? Bises

    Posté par Claire, 15 mars 2012 à 19:52
  • En lisant le commentaire juste au-dessus, je me permets de compléter : parfait de ne pas arriver à se blinder. Ne rien partager par peur d'être déçu, quelle tristesse. Nous gardons tjs qqchose de ce qui a été échangé. Et c'est bien cela la plus grande richesse. Pourquoi ne pas d'abord se réjouir d'avoir croisé ces personnes au hasard de la toile ? Le hasard est si beau, quand on y pense ! Quant à ceux qui nous manquent, je pense qu'ils le savent, d'une façon ou d'une autre. Bises!

    Posté par Aurore, 15 mars 2012 à 19:57
  • (je parlais du commentaire de Danièle juste au-dessus du mien

    Posté par Aurore, 15 mars 2012 à 19:58
  • je viens via chez Dominique. Texte tout en sensibilité, je te comprends... Ainsi va la vie même derrière un écran. muxu

    Posté par dani-elle, 15 mars 2012 à 21:13
  • Toujours aussi sensible à ton humanité.
    Je me demande pourtant si le nombre n'est pas un handicap à la relation et en ce qui me concerne je ne me vois pas répondre à plus d'une dizaine de commentaires. Je me demande comment on "gère" tant d'amis, sauf à y passer des heures et des heures.
    Tu nous connais tous ? chapeau
    Personnellement j'ai vu disparaitre 2 "amis" qui ont fermé brutalement leur blog et j'ai imaginé que c'était pour ne pas mettre trop en danger leur couple. Le temps n'est pas élastique et l'on peut négliger son conjoint pour ses amis blogueurs.

    Posté par brigitte, 15 mars 2012 à 21:53
  • Bonsoir Pastelle,
    Que ce soit dans le virtuel ou dans le réel des chagrins il en a existé, il en existe et il en existera, rien ne pourra empêcher cela.
    Des gens qui partent cela existera toujours aussi, on ne peut difficilement garder en contact toutes les personnes avec qui on a des affinites ou des attirances. Mais des personnes de blogs normalement on a toujours une adresse mail alors contact perdu totalement ?
    Il est deja arrivé d'essayer de joindre ainsi des personnes disparues comme cela apres des années. Toutes ne répondent pas , c'est dommage mais c'est leur choix.
    Par l'intermédiaire de blogs on s'attache à une personne ou à sa personnalité, à ses textes, ses photos peut-être ou à un tout .
    On dirait alors il ne faut pas s'attacher aux gens. On me l'a deja souvent dit d'ailleurs. Je réponds pourquoi ne pourrait on pas s'attacher à des gens (virtuels ou autres) ? De peur qu'ils nous quittent ou disparaissent et nous laissent dans la peine ?
    Mais est ce que ce n'est pas un signe de lâcheté ou d'égoïsme que de ne pas vouloir s'attacher pour ne pas être triste lors d'une séparation ? (voulue ou non)?
    Aimons les gens de blogs et d'ailleurs. Osons aimer tout simplement, même si d'une façon ou d'une autre on se sentira un jour ou l'autre trahi (d'une certaine manière)
    Un extrait d'une pièce d'Alfred de Musset "on ne badine pas avec l'amour"
    "On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière ; et on se dit : “ J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui. ”
    >>> j'ai moi même dans le passé fermé différents blogs ou les gens aimaient venir, sans toujours laisser des traces de leur passage. je suis donc partie souvent sans rien dire en laissant peut-être des gens dans la peine

    Pastelle, bravo et merci de ta sensibilité et des mots que tu viens de nous offrir

    Bonne soirée
    Yoshimi

    Posté par Yoshimi-Paris, 15 mars 2012 à 23:16
  • Bonjour Tristesse...

    Et oui, ça fait mal quand un ami s'en va sans laisser d'adresse, sans explication, sans parole d'au revoir ni adieu. On s'attache mine de rien à distance, à des être qui semblent sensibles, intelligents, touchants. Prenons chaleur en ceux et celles qui restent...

    Ceci étant dit, je comprends bien comment cela peut arriver, de lassitude, de maladie, de dépression, ou le contraire, une nouvelle vie qui ne laisse plus la place à une vie virtuelle. Tout est possible. Même la mort inattendu, sans que quelqu'un aurait su communiquer la triste nouvelle...

    Posté par Owen, 16 mars 2012 à 01:10
  • bonjourdeReims

    joli montage
    quel logiciel
    quelle porte ?

    Posté par durdan, 16 mars 2012 à 07:00
  • Bon, allez, m'oublie-pas, je suis revenu

    Posté par Patrick, 16 mars 2012 à 07:07
  • J'ai pris le temps de lire.
    J'ai aimé, adoré, la sensibilité de ces mots
    A l'image des photos aussi...

    Posté par Ray..., 16 mars 2012 à 07:59
  • c'est vrai,quand un blogueur disparait,surtout sans explication,ca laisse un vide et on se questionne .J'avais des leins avec une blogueuse et paff elle a disparu completement,sa page FB aussi,je me suis souvent demandé ce qui était arrivé

    Posté par taka, 16 mars 2012 à 08:29
  • la vie nous oblige, cette chienne de vie parfois.

    Posté par telos, 16 mars 2012 à 08:45
  • La perte

    Merci à tous de vos mots, de votre sincérité, de vos souvenirs déposés ici, de vos parfois très longues réponses. Je vous ai lus avec attention, j'essaie de répondre. Et oui, Brigitte, je vous connais tous. Certains mieux que d'autres, bien sûr.

    J'ai l'impression que nous avons tous une Marie dans le coeur.

    Je suis désolée d'avoir ravivé la peine de certain(e)s qui se sont vus récemment face à une disparition physique. Je pense à Béatrice, je pense à Alain, pour les plus récents.

    Et bien sûr, même en dehors des blogs, il est toujours triste de voir partir quelqu'un qui compte.

    Marie c'était un peu différent, nous n'étions même pas amies au sens propre du terme. Mais de la lire, que ce soit dans ses textes ou dans ses commentaires, on ne ressortait jamais intact. Bouleversé en général. Et je pense que c'est la définition d'un écrivain. Quelqu'un qui vous laisse différent après l'avoir lu. Et c'est pourquoi, au delà de la tristesse, il y a aussi cette sensation d'une perte pour l'écriture. Ceux qui l'ont connue savent de quoi je parle, Dame le dit aussi en commentaire.

    Il y a je le sais des tas de bonnes raisons d'arrêter un blog, mais quand on a autant de talent, quelque part dans ma tête "on n'a pas le droit". Ou au moins on laisse les mots, comme Franck l'a fait. Et LH. Ou Olivier pour les photos. Le sentiment de vide est moins grand.

    Mais bien sûr, il y a des tas de manières de ressentir ce sentiment de perte. En photos aussi. Ou par des échanges réguliers.

    Et puis j'ai bien écrit blogueurs et non blogs. Car j'en connais qui considèrent leur blog comme une chrysalide, et lorsque la transformation est effectuée, ils renaissent plus tard, autrement.
    Mais ils ne disparaissent pas, ils répondent aux mails.

    C'est tellement facile, tellement rapide, un clic sur la case : "Supprimer ce blog". Un moment de découragement, ou de colère, et hop... Alors si ma note pouvait un jour empêcher ce clic, elle aura atteint un de ses buts.

    Le passage vers ailleurs par le clic-supprimer ou par le silence n'est pas forcément négatif, il peut au contraire être tout à fait positif, et je respecte tout à fait tous ceux qui ont pris cette décision. Mais qui l'ont dit. Il n'y a rien de pire pour moi que le silence, depuis toujours. Je suis fabriquée ainsi. Avec la curiosité et la gourmandise, vous avez raison Dame !

    Mais tu raison aussi Phil, chacun fait comme il peut, en fonction de ce qu'il est. C'est pourquoi je n'ai pas de colère ni de rancune, juste de la peine. Et là encore, en réponse, chacun fait selon qu'il est. On se blinde, on se ferme, ou on continue à aimer et à souffrir parfois. Comme l'explique bien Yoshimi.

    Le contact n'empêche rien. Comme toi Marie j'ai aussi vu disparaître des gens que j'ai rencontrés et même invités à la maison... C'est encore différent, la lassitude.

    J'ai connu aussi les groupes MSN. J'avais même mon propre groupe, d'apprentissage PSP. Lors de leur suppression tout le monde s'est éclaté. Dommage aussi. Mais le lien était moins fort.

    TA réflexion est intéressante aussi Dominique, c'est peut être sur nous même que nous nous apitoyons.

    Et parce que je veux rester optimiste après ma séquence nostalgie, je finirai sur le commentaire de Didier : "Mais c'est aussi ça la vie ! le renouveau, le changement et la richesse qu'il porte en nous. ceux qui s'en vont ne doivent pas être des regrèts mais des trésors que l'on garde en soi pour offrir aux autres !"

    Et puis Marie encore, en conclusion : ""on ne perd jamais personne. Les êtres et les choses s'ajoutent et ne se remplacent pas. Chaque pièce de notre puzzle a sa place dans le temps mais aussi dans l'espace. Positive la situation. Même si elle est un peu douloureuse. On n'a pas le choix."

    J'ai trouvé ces mots dans un commentaire adressé à quelqu'un d'autre, mais sans doute m'aurait elle répondu la même chose...


    PS : Le passage est une photo prise à Saint Antonin Noble Val (82), et mon logiciel c'est PSP, toujours.

    Posté par Pastelle, 16 mars 2012 à 14:05
  • Bonjour Pastelle. Comme je te comprends... Mon premier chagrin de blog a eu lieu à mes tout début sur le net... Une copinaute qui m'avait donné envie d'écrire, de partager a annoncé qu'elle laissait tomber. J'ai eu à ce moment -là un grand sentiment d'abandon... Mais je la savais vivante et, depuis, elle est revenue. Malheureusement d'autres se sont éclipsées sans que je sache si c'est par choix ou si la vie, hélas, leur a fait passer cette porte derrière laquelle tout est mystère...
    J'espère que quelqu'un aura vent de ta quête et pourra te donner des nouvelles de ta copinaute...
    Bonne journée Pastelle

    Posté par Oxygène, 16 mars 2012 à 14:09
  • Est ce que j'ai eu un chagrin de blog ??? Je me pose la question ... je ne crois pas. Je suis un papillon qui volète ici et là sans m'attacher ? Ou bien personne n'a disparut, enfin personne à qui je me serais attaché.
    Hier je disais à mon mari et si je disparaissais sais tu mon mot de passe pour dire elle n’est plus là ? ... mais je ne lui ai pas donné !!!

    Posté par Liberty, 16 mars 2012 à 15:40
  • Une superbe photo qui illustre bien tes propos.
    Voilà je suis passer....

    Posté par roland theys, 16 mars 2012 à 20:51
  • oui

    J'ai beaucoup de mal avec les blogueurs qui abandonnent leur blog un jour sans plus donner de nouvelles. Il me semble qu'il serait si simple de dire "au revoir, je passe à autre chose, merci à tous ceux qui m'ont fait le plaisir de passer par ici une fois ou beaucoup plus..."

    Le pire, c'est ceux qui retirent carrément leur blog du système, le lien ne fonctionne plus, ils n'y a plus aucune trace de ces nombreux échanges qu'on a eus, c'est comme si on avait voulu effacer jusqu'au souvenir des liens qui s'étaient tissés au fil du temps. Quel manque de respect envers les visiteurs...

    Posté par nathalie, 16 mars 2012 à 21:46
  • Superbe portrait judicieusement

    dosé côté profondeur de champ ce qui met en valeur cette belle rousse!
    Je le préfère nature et sans rien autour...
    Bonne fin de semaine lumineuse et chal-heureuse!

    Posté par thami, 17 mars 2012 à 11:08
  • Être ou ne pas être

    Bonjour, chère Pastelle,
    --------------------------------------
    Je vous remercie pour votre aimable visite qui m'oblige avec délices à vous écrire ces quelques mots. Il est vrai que les couleurs de mon blog varient selon mes humeurs et qu'il m'arrive régulièrement de vouloir tout bousculer, et même parfois de tout arrêter, et pour cause, le silence aime à me perdre dans les couleurs de son coeur. Aussi, je vis aujourd'hui tout imprégné de cette envie de partir, mais aussi dans celle de rester, car il y a bonheur à écrire, parce que de fait, on aime être lu. C'est ainsi, mais je ne peux bannir cette pensée qui me sent à la merci d'être ou de ne pas être présent...
    Avec toute ma tendre sympathie, Jack le péotiste.

    Posté par Jack le poétiste, 17 mars 2012 à 13:12
  • coincidence

    je viens d'écrire un article là dessus, je le mets en ligne bientôt, suis comme toi, mélancolie du blog disparue ...tout ça n'est pas aussi virtuel que beaucoup le pense

    Posté par isabelle, 17 mars 2012 à 15:05
  • Que rajouter à tout ce qui est déjà dit.
    Mon blog ou devrais je dire mes blogs (j'ai fermé mon ancien pour en refaire un ) ont 4 ans maintenant environ..je ne sais plus et je ne compte plus d'ailleurs...

    Des gens sont passés...et sont repartis...des nouveaux venus aussi...
    J'ai fermé mon blog sur un coup de tête et puis j'en ai ouvert un autre ensuite...dans le même style...ma petite vie en somme...

    C'est toujours triste quand on perd une blogueuse ou un blog auquel nous étions attachés...

    Moi j'ai une solution en tout cas...les blogs à qui je tiens le plus...j'ai en principe une adresse mail de la personne...une adresse mail perso...comme cela...au cas où..et parfois on s'adresse un petit mail justement...

    Tient...tu as une adresse mail perso toi??
    lol

    Posté par Bruno, 17 mars 2012 à 21:53
  • Je suis encore à la traîne moi!!!

    Posté par Bruno, 17 mars 2012 à 21:54
  • J'ai lu chaque commentaires, je suis en phase avec tout ce qui a été dit, .... et , moi-même, j'ai eu des envies furieuses de disparaître de la blogosphère. Pourquoi ? , je ne sais pas vraiment, une lassitude, une impression d'avoir fait le tour, une autre impression qui me disait que je n'apportais rien à mes lecteurs, à part quelques photographies sans grand intéret, ( vis à vis de certains photographes que j'admire ...) et quelques textes.
    Pourquoi, m'étaler sur la blogo, raconter mes problèmes de santé, franchement il y a tant d'horreurs dans notre monde, que parfois, j'avais un peu honte !??!!!!!?......

    Et puis pourquoi, épuiser mes lecteurs ?.

    Je pense tout à coup a ces paroles :

    ---> Tout le monde est une drôle de personne,
    Et tout le monde a l'âme emmêlée,
    Tout le monde a de l'enfance qui ronronne,
    Au fond d'une poche oubliée,
    Tout le monde a des restes de rêves,
    Et des coins de vie dévastés,
    Tout le monde a cherché quelque chose un jour,
    Mais tout le monde ne l'a pas trouvé,
    Mais tout le monde ne l'a pas trouvé.

    Il faudrait que tout l'monde réclame auprès des autorités,
    Une loi contre toute notre solitude,
    Que personne ne soit oublié,
    Et que personne ne soit oublié

    Tout le monde a une sale vie qui passe,
    Mais tout le monde ne s'en souvient pas,
    J'en vois qui la plient et même qui la cassent,
    Et j'en vois qui ne la voient même pas,
    Et j'en vois qui ne la voient même pas.

    Il faudrait que tout l'monde réclame auprès des autorités,
    Une loi contre toute notre indifférence,
    Que personne ne soit oublié,
    Et que personne ne soit oublié.

    Tout le monde est une drôle de personne,
    Et tout le monde a une âme emmêlée,
    Tout le monde a de l'enfance qui résonne,
    Au fond d'une heure oubliée,
    Au fond d'une heure oubliée


    Je t'embrasse de tout mon coeur, ma Pastelle

    Véro

    Posté par Regard de Femme, 18 mars 2012 à 10:14
  • les émotions sont universelles
    elles voyagent sur les blogs aussi !

    Posté par lautreje, 18 mars 2012 à 15:35
  • Derrière chaque porte se trouve une consolation.

    Salut Pastelle,

    « Nous mourrons à nous-mêmes le jour où notre destin dans son accomplissement aura fait de nous ce que nous sommes sans le savoir de toute éternité. »
    Philippe Goron

    Je t’offre cette citation de mon frère d’âme Philippe Goron, je la trouve si fantastique et pleine d’espoir. Il parlait aussi : « de l'Ame du Monde qui nous bâtit comme nous la bâtissons à chaque moment du présent de sa présence en nous. »

    Oh ! Comme j’aurai aimé connaître Marie Dorléan ; je dis bien la connaître parce que la lire c’est la connaître. Les photographies aussi se lisent ; elles sont lues de tous, car il n’y a pas d’alphabétisation avec l’image ; c’est le langage universel. L’image réunit, alors que la parole divise. L’Amour, c’est aussi, en grande partie, de l’environnement : voilà pourquoi aimer l’autre à toute son importance, pas que son prochain d’ailleurs, mais plutôt son lointain comme le soulignait Nietzsche. L’Amour est une vertu qui nous est prodiguée, sa lumière : une ancre jetée à la nuit ; l’Amour illumine nos vies ; il donne ses couleurs à nos trames tissées par le Temps ; et, contre toute raison, je crois bien que : « Ce que le temps stoppe ; l’éternité reprend. »

    Bien à toi, de toute éternité…

    Posté par Kristen Chaman, 18 mars 2012 à 16:36
  • Bonjour Pastelle je suis de retour et tu es la première que je lis grâce à notre ami Dominique, touchant ce billet car moi aussi ça fait deux ans et demi et des fois je me questionne...mais je réalise aussi que j'ai tissé des liens avec certaines personnes dont toi..! Et dans le fond c'est un peu ma nourriture quotidienne que ces échanges donc, on continue! Bonne journée

    Posté par Robert, 21 mars 2012 à 17:49
  • Quelles sont les vraies raisons qui poussent à ouvrir un blog??
    Moi cela fait seulement 8 mois et le blog m'a permis de tisser une amitié hors blog...c'est déjà énorme.
    Pour moi c'est un passage...je sais qu'un jour je stopperai.
    Effectivement on peut sûrement tomber amoureux de l'écriture et virtuellement du blogueur ou de la blogueuse qui s'y cache mais le virtuel à vocation à devenir réel...

    Posté par Mind The Gap, 26 mars 2012 à 08:48
  • je dirais que de l'autre côté du passage il y a l'espoir !

    je suis arrivée ici grâce à Marc et je découvre une belle écriture pleine de sensibilité !

    c'est certain qu'on s'attache à ces amitiés qui parfois de virtuelles deviennent réelles pour notre plus grand bonheur !
    bonne continuation.

    Posté par Janou, 28 mars 2012 à 13:58
  • C'est tellement vrai.
    J'en connais plein.

    Posté par tce76, 01 avril 2012 à 00:02
  • hello!

    Ca va, ça vient, comme partout. J'aime bien votre blog, mais qu'est-ce que c'est compliqué pour suivre et commenter.

    Belles photos et ... promenades, en somme.

    Posté par l'Ornitho, 03 avril 2012 à 23:03
  • Bravo

    C'est exactement ce que je ressent a travers ma communauté ou je poste mes photos on tient au gens avec qui on partage nos photos ou l on echange nos idées et nos avis si demain l'un deux ne donner plus de nouvel ou posterait plus de photos ben j'en serais trés malheureux...en tous cas toi tu fait de magnifique photos aussi bonne soirée et merci pour m'avoir permi de decouvrir ce beaux texte je repasserai ..

    Posté par boule, 17 avril 2012 à 20:30
  • Je fais un peu de ménage sur mon ordi, j'avais gardé ce message, pas eu le courage d'écrire à ce moment, car troublée par la disparition d'une blogueuse aussi. Oui, Le grenier de Farfalle et son admirable auteur que j'ai rencontré plusieurs fois, avec qui j'ai partagé de bô moments s'est éteint à jamais.
    Ton article est tellement fort, profond et résonne dans nos coeurs. Oui, les relations sont virtuelles, mais néanmoins des liens subtils se tissent ... et on s'attache ... à une plume et à la personne qui est qd même présente d'une manière particulière.
    Un bel article Pastelle comme tu sais si bien nous "les pondre" avec ton coeur et ta sensibilité, touchée ! Belle soirée. Pensées amicales.

    Posté par JOëlle, 08 novembre 2013 à 18:41
  • Bien présomptueux celui qui s’aventurerait à donner un semblant d'explication ?

    Posté par Lireine, 26 janvier 2019 à 17:45
  • Bonjour Sophie,
    eh bien dis donc, heureusement que je n'étais pas en état de lire cette note au moment où tu m'as mis le lien! Quel choc! Je n'avais jamais eu de témoignage "de l'autre côté" en fait, donc merci pour cela.
    J'ai lu aussi le texte de Franck, et à la fin de son texte, j'ai cliqué sur le lien vers Marie. Il n'y a plus rien. C'est horrible!
    Je comprends mieux, beaucoup mieux, tout ce que tu (m')as écrit depuis que j'ai dit que j'allais arrêter... Mais tu sais aussi que parfois, ce n'est plus possible de faire autrement. Parfois, un drame épouvantable traverse la vie et le blog paraît alors si dérisoire, si secondaire. C'est le principe de l'impulsivité, ce sur quoi je "travaille" avec constance depuis quelques temps maintenant.....

    Posté par Ambre Neige, 04 février 2019 à 09:51
  • Je ne sors pas indemne de la lecture des commentaires non plus, il faut que je digère....

    Posté par Ambre Neige, 04 février 2019 à 09:54
« Premier   1  2 

Poster un commentaire







Englishblogger Englishblogger