Lumières de l'ombre

Bienheureux les fêlés, ils laissent passer la lumière... Des photos au fil des jours pour essayer de dire.

20 décembre 2010

Vue d'en haut et vue d'en bas

.
Lyon le soir de la fête des lumières, vue d'en haut, de Fourvière...
C'est beau une ville la nuit, mais encore plus ce soir là.

 

ville1_10_10_12_3932b

.

Une vue plus large encore...

ville2_10_10_12_3943

.

Et enfin Fourvière vue d'en bas.  C'est là haut que j'étais pour prendre les deux photos précédentes.
Merci Marie oui. Et à la ville. A l'année prochaine.  :)

Marie_10_09_12_3869

 

Edition de mardi : Pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire et demandent pourquoi "Merci Marie", voici quelques lignes, recopiées ici et là, Wikipédia en particulier, et le site de culture Lyon : 

"La ville de Lyon vénère la Vierge Marie depuis le Moyen Âge et s'est mise sous sa protection en 1643, année où le sud de la France était touché par la peste : les échevins de Lyon, le prévôt des marchands et les notables firent alors vœu de rendre hommage chaque année à la Vierge si l'épidémie de peste cessait. La suite ici :  

En 1850, les autorités religieuses lancent un concours pour la réalisation d’une statue, envisagée comme un signal religieux au sommet de la colline de Fourvière.

 Un an plus tard, ce concours est remporté par le sculpteur lyonnais Fabisch, et la date du 8 septembre 1852  est choisie pour son inauguration. Mais au mois d’août, la Saône sort de son lit et envahit le chantier où la statue doit être réalisée.

L’inauguration est donc reportée au 8 décembre, fête de l’immaculée conception. Le jour même, les journaux annoncent le programme de la soirée et toute la ville se prépare pour l’événement. Quelques uns prévoient même d’illuminer les façades de leurs habitations à l’aide de bougies.

Mais le mauvais temps va à nouveau contrarier les réjouissances, contraignant les autorités religieuses à remettre l’inauguration au 12 décembre. Malgré ce contrordre, l’enthousiasme des Lyonnais ne fut pas éteint.

Dès 18h, les premières fenêtres s’allument, et à 20h, la ville entière est illuminée. Une grande partie de la population descend dans la rue, joyeuse et attendrie, s’étonnant de ce geste geste spontané et communicatif. Les autorités religieuses suivent le mouvement et la chapelle de Fourvière apparaît alors dans la nuit. Ce soir là, une véritable fête est née."  

 Chaque année désormais, le 8 décembre, les Lyonnais déposent des lumignons à leurs fenêtres et se retrouvent pour déambuler dans les rues de la ville... Et depuis, la fête ne cesse de grandir et de se transformer... Peut être trop, je ne sais pas, je ne suis pas vraiment lyonnaise et il m'est difficile de juger, je n'ai pas de points de comparaison.  :)


Posté par Pastellle à 14:04 - Fête des lumières à Lyon - Commentaires [54] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

  • Du très beau travail, qui en plus ne doit pas être facile à réaliser, vu la foule présente.
    bravo pour ces points de vue originaux et pour la très belle réalisation!!

    Posté par Hervé, 06 janvier 2011 à 16:17
  • C'est superbe , grand bravo

    Posté par larhune64, 06 janvier 2011 à 17:42
  • Touchée

    Merci de votre visite et de vos petits mots gentils.
    La foule, ça allait encore, là haut. J'apprends à ruser avec les horaires et la foule.
    Encore quelques années et je suis au top !

    Posté par Pastelle, 07 janvier 2011 à 14:43
  • Bonjour je viens de chez Quichottine...
    C'est magnifique de voir toutes ces lumières. Je connais Lyon de jour ..
    Amitié de la Bretagne.

    Posté par Mireille.29, 30 novembre 2017 à 11:30
« Premier   1  2 

Poster un commentaire







Englishblogger Englishblogger